7

Critique de Dragon Quest - Emblem of Roto #1

par Skeet le jeu. 15 mai 2014 Staff

Rédiger une critique
Ceux qui connaissent déjà l'univers de Dragon Quest via les jeux vidéos ou encore via Dragon Quest - La quête de Dai (Fly) savent que son point fort est sa richesse. De nombreuses créatures imaginaires nous sont présentées et le monde dans lequel évoluent nos héros est immense et regorge de trouvailles.

Dragon Quest - Emblem of Roto ne déroge pas à la règle et nous plonge directement dans un univers féérique dans lequel on prend plaisir à se perdre car on sait qu'à chaque instant, on peut faire des rencontres singulières et découvrir de nouveaux aspects de ce monde mystérieux où la magie est omniprésente.

Le maître mot est "aventure". L'imagination de l'auteur est sans limite et on découvre toujours de nouveaux endroits aussi surprenants les uns que les autres.
Mais cette richesse est également dûe aux nombreux personnages que vont être amenés à rencontrer nos héros. Tous très différents, ils vont croiser leur route et parfois se joindre à eux. On reste dans les codes de tout bon jeu de rôle !
De plus, dans chaque déclinaison de la licence, on retrouve ses repères puisque par exemple, le fameux "Slime", véritable mascotte de la série, est toujours de la partie.

Le principal défaut, qui n'en n'est pas vraiment un finalement, de cette saga Dragon Quest - Emblem of Roto est sa date de sortie française ! En effet, il aura fallu attendre presque 25 ans pour qu'un éditeur se décide à la sortir. Depuis le début des années 90, les shônen de ce type ont pullulé et le lectorat est maintenant très familier avec ce genre d'histoires... l'originalité du titre en prend un sacré coup !

Le mot qui vient de suite à l'esprit est "classique". Car oui, il ne faut pas se leurrer, pour un lecteur des années 2010, ce shônen est tout ce qu'il y a de plus classique : un gamin qui a un potentiel énorme qui va trouver un maître pour le faire progresser et sauver le monde, sans oublier le compagnon pas aidé mais qui va quand même vouloir se hisser au niveau de son ami sauf qu'il va devoir fournir beaucoup plus d'efforts !

Cela fait déjà énormément penser à Dragon Ball sur le principe (Arus = Goku et Kira = Krilin), série sortie quelques années auparavant. Mais à l'époque, cela n'était pas aussi commun que maintenant !
Les dessins sont aussi un peu datés mais bizarrement, cela passe encore très bien. On retrouve certes des décors épurés et des cases parfois très blanches, sans jeux d'ombres ni rien mais le tout reste plus qu'acceptable.

Pour apprécier cette série, il faut la prendre comme elle vient, sans la comparer avec tout ce qu'on a pu lire depuis les années 90...facile à dire mais pas impossible à faire ! Si on cherche de l'originalité et une narration qui casse les codes du shônen, ce n'est pas vers ce genre de série qu'il va falloir se tourner. Par contre, si vous aimez les grandes quêtes dans des univers inconnus peuplés de créatures étranges, cette série est faite pour vous.

Dragon Quest, comme beaucoup d'autres séries de ce genre, c'est avant tout l'opposition assez caricaturale du bien et du mal. Les méchants contre les gentils en somme. Cette approche est caractéristique des shônen de l'époque (et même de certains actuels...).
Les méchants sont très méchants et les gentils très gentils, à la limite de la naïveté. On retrouvera quand même des méchants au coeur tendre comme ce pseudo démon chauve-souris qui culpabilise à propos de son ami Troll qu'il a utilisé pour parvenir à ses fins.
Les méchants ne sont animés que par la destruction et le chaos tandis que les gentils prônent des valeurs comme l'amitié, la bravoure et le don de soi. Du vu et revu mais je pense que tout le monde s'attendait à cela de la part de ce titre donc pas de réelle surprise.

Difficile de juger objectivement une série qui arrive après la bataille ! Attendue par de nombreux fans de l'univers Dragon Quest, cette série tient malgré tout toutes ses promesses. Même s'il souffre de la comparaison avec les innombrables shônen fleuves sortis depuis près de 25 ans, ce manga répondra aux attentes des fans et pourra même séduire des novices grâce à son dynamisme et à son côté bon enfant. Les graphismes pourront rebuter certains lecteurs habitués aux mangas des années 2000 plus "stylés" mais ils ont plutôt bien vieilli.
Dragon Quest n'a d'autre but que de divertir et immerger son lecteur dans un univers plein de trouvailles et sur ces points là, c'est réussi.

En bref

7
Skeet Suivre Skeet Toutes ses critiques (628)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Dragon Quest - Emblem of Roto
Boutique en ligne
6,60€
Boutique en ligne
6,60€
Boutique en ligne
6,60€
Boutique en ligne
6,60€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)