Dans un Japon fantasmé du 18ème siècle, l'éruption d'un volcan a conduit à de nombreuses famines dans les clans de deux villages. Dans celui du Tengai, gouverné par la tyrannique et sadique Princesse Sagiri, un nouvel impôt est levé. Puisque il n'y a plus rien de comestible, chaque habitant doit concéder une partie de son corps à la Princesse qui s'en sert pour cuisiner une soupe populaire servie ensuite... à ces mêmes habitants...! Il y a vraiment des mangas étranges qui arrivent dans nos contrées, et c'est sûr qu'avec les éditions Imho, les amateurs de gore sont servis. Personnellement je déteste les films d'horreur, et les passages excessivement gores dans les livres ou les mangas me dégoûtent plus qu'autre chose de l'imagination morbide de certains auteurs... Il est donc difficile pour moi d'émettre un avis sur le titre, étant d'emblée écœurée par ce titre glauque que j'ai bien eu du mal à lire jusqu'au bout. On trouve des tortures et des mutilations à chaque page, l'auteur ayant visiblement une imagination débridée de ce côté-là (et décidément, je vois difficilement comment on peut aimer lire ça, même si je sais que le genre a ses fans...). L'horreur malsaine sert un scénario rocambolesque à souhait et finalement très parodique (les différents enfers reflétant les travers de notre société), Shintaro Kago poussant l'absurde dans ses dernières limites. En effet, l’héroïne abominable n'a de cesse d'inventer de nouveaux jeux cruels mettant à chaque fois les viscères ou les organes des habitants à contribution, quand les tourments infligés ne sont pas d'ordre sexuel... Et la fin de ce one-shot étend l'histoire jusqu'au conflit entre les deux clans, avec des ninjas aux pouvoirs exagérés, poussant toujours plus sur les capacités du corps humain, avec des attaques particulièrement sordides. Le trait réaliste, ou en tout cas très précis, ajoute à l'horreur de chaque planche, les supplices étant dessinés avec beaucoup de détails. L'édition d'Imho propose un format un peu plus grand qu'un manga classique, avec une couverture sans jaquette, pour un volume à 18€ tout de même. Le logo "interdit aux moins de 16 ans" est présent sur la quatrième de couverture, confirmant que le titre n'est pas à mettre dans toutes les mains! Un one-shot vraiment bizarre et qui m'a honnêtement déplu, n'étant pas amatrice des mutilations/démembrements. J'espère que ma critique éclairera néanmoins un peu les lecteurs intéressés! Le dessin est travaillé, l'histoire suit une certaine progression, il y a pas mal de rebondissements, et on suit quelques personnages récurrents, donc je pense que le titre possède pas mal de qualités si on aime le genre... (Je mets la moyenne, ne sachant vraiment pas comment noter...)

En bref

5
Suiginto Suivre Suiginto Toutes ses critiques (720)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (1)
  • Slym66
    Membre