8

Critique de Iris Zero #6

par Charlie One le mer. 3 déc. 2014 Staff

Rédiger une critique
Vingt-et-un mois avant la sortie de ce tome 6 en France, Iris Zero nous introduisait en guise de teaser une jeune fille, Rei Hoshimiya. Et c’est tout. On ne connaissait même pas son nom. L’attente en valait-elle le coup ? Je réponds oui !

La rencontre entre Rei et Tôru embraye rapidement sur une nouvelle affaire, celle du pendentif perdu. Si ce départ ne s’avère pas franchement palpitant de prime abord, c’est sans doute oublier à qui l’on a à faire. Le duo d’auteurs réussit sans mal à faire de cette nouvelle aventure une belle expression de l’amitié, que cela soit entre Tôru et sa bande ou Rei et l’autre nouveau personnage introduit dans ce volume.

Tout se déroule avec beaucoup de fluidité, l’utilisation faite des iris est une nouvelle fois très intelligente en plus d’être accompagnée d’une révélation pour le moins surprenante. Côté protagonistes, le comportement de Tôru n’évolue pas beaucoup sans pour autant que l’on ressente un blocage chez le personnage et Koyuki reste fidèle à elle-même. Le seul reproche que je ferai à ce tome est d’exacerber la nature fragile et sincère de cette dernière notamment au travers de l’utilisation faite du mot « désespoir » qui me semble être maladroite sinon exagérée, le fond de l’enquête étant tout de même relativement triviale.

Cela étant dit, Iris Zero est de retour et on l’espère à un rythme régulier. Ses personnages toujours aussi attachants même après ce long hiatus nous font passer un moment de lecture si agréable qu’il serait dommage de ne pas en avoir plus souvent. Les deux (très) courtes histoires hors-série en fin de volume sont par ailleurs très amusantes.

En bref

8
Charlie One Suivre Charlie One Toutes ses critiques (311)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Iris Zero
10
Iris Zero

Iris Zero

Lire la critique de Iris Zero

Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)