8

Critique de GE Good Ending #13

par Charlie One le mar. 26 mai 2015 Staff

Rédiger une critique
On aurait pu craindre le pire après le choc causé par la photo de Yuki, accrochée en galerie d’art, ramenant à la surface de la plus cruelle des façons tous les doutes de Shô vis-à-vis de sa relation avec le gentil Utsumi… Un concours de circonstances qui redéfinit le sens du mauvais timing.

Mais c’est sans compter sur le fait que nous en sommes à quelques tomes de la fin de la série et que, comme nous le fait si bien remarquer Eri, Ucchi n’est plus le lycéen d’hier, celui qui était trop timide et qui avait besoin qu’on lui tienne la main pour avancer dans les eaux troubles de la romance.
Non, cette fois-ci, notre grand garçon décide d’assumer le mal qu’il a pu causer et affronter la colère et la déception de sa petite amie. Un face à face qui se démarque davantage par la beauté planches capturant l’émotion à fleur de peau que par les reproches d’une Shô remontée.
Cette dispute violente se conclue par ailleurs sur un moment fort et l’un des plus intimes du manga. Très loin de la scène de voyeurisme ou de la nudité gratuite du fan-service, la première nuit partagée entre Utsumi et Shô n’est que nervosité et tendresse, à l’image du couple, et une nouvelle preuve du talent de son auteur pour la narration.

La suite du volume est plus inattendue, mettant brusquement de côté le trio principal, pour faire la part belle aux personnages secondaires. Kei Sasuga nous surprend en reconstituant la paire Izumi/Ônuma sur fond d’une relation mentor/élève qui fonctionne plutôt bien, malgré une parenthèse sur le passé du premier, un peu ratée et superficielle.
En revanche, du côté de Kono et Eri, on a rien vu de plus mignon. Exagéré ? Peut-être. Mais le couple d’amis a toujours été en arrière-plan et méritait depuis longtemps ce développement. On retrouve ce côté comédie romantique comme dans les films, avec les obstacles, la déclaration et démonstration d’amour en prime.

Ce tome 13 est donc différent mais pas moins important. Grave et intime dans son premier tiers, il renoue par la suite avec la comédie et des moments plus légers, accordant à l’ensemble des personnages des développements importants, à l’exception de Kurokawa qui s’en retrouve presque éclipsée.

Plus que 3 tomes…

En bref

8
Charlie One Suivre Charlie One Toutes ses critiques (311)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de GE Good Ending
10
GE Good Ending

GE Good Ending

Lire la critique de GE Good Ending

Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)