8

Critique de Ajin #5

par Skeet le mer. 18 mai 2016 Staff

Rédiger une critique

Le final du tome 4 m’avait vraiment scotché par son intensité. C’est donc après grande joie que j’ai entamé la lecture de ce 5ème tome. Mais le crash de l’avion n’est que le début de la démonstration de force de Sato qui compte faire comprendre que malgré le faible nombre des Ajin, ils peuvent mettre le Japon à feu et à sang. Il va donc engager le combat avec le SAT (Special Assult Team), l’équivalent de notre GIGN, qu’il considère comme “la force armée la plus puissante du pays”...




AJIN © Gamon Sakurai / Kodansha Ltd.



L’auteur nous gratifie d’une scène d’action violente prenant le tiers du tome et dans laquelle les tirs fusent et le sang coule. Sato n’hésite pas à utiliser son immortalité pour surprendre ses adversaires en se “sacrifiant”... un sacré avantage dans ce genre de situation.


De son côté, Kei se sent menacé dans le petit village où il a trouvé refuge. Les habitants commencent à avoir des doutes sur lui et tout va mal tourner ! Il va donc décider de fuir tant qu’il en est encore temps. C’est un passage clé de l’aventure puisque c’est à ce moment-là que Kei va décider qu’il faut arrêter Sato et pour cela, il va demander de l’aide à Kaito qu’il avait enfermé dans un camion renversé !


Le changement de position de Kei est un peu brutal à mon sens. Dans les quatre premiers tomes, l’auteur nous le montre petit à petit sous son vrai jour. Sympathique au début avec son statut de “victime”, on comprend vite qu’il n’est pas aussi gentil qu’il en a l’air, jusqu’à ce que l’on comprenne que c’est une sorte de psychopathe égoïste. Alors le voir changer d’un coup et se soucier du sort du monde et donc par extension, du sort des autres humains, est assez surprenant. Mais avouons-le : ce rebondissement était nécessaire.


Malgré ce petit point noir, ce cinquième tome d’Ajin tient toutes ses promesses et ne laisse pas la monotonie s’installer à un seul instant tant les rebondissements et l’actions sont présents.

En bref

Encore une fois, aucun répit dans ce tome où tout s’enchaîne dans un rythme effréné. Action, violence, rebondissements, tout est fait pour que le lecteur ne puisse pas décrocher et cela fonctionne plutôt bien pour le moment. Même si on a encore un peu de mal à cerner le personnage de Kei Nagai, force est de constater que son changement surprenant d’attitude est bénéfique au final.

8
Skeet Suivre Skeet Toutes ses critiques (628)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Ajin
10
Ajin

Ajin

Lire la critique de Ajin

9
Ajin T.7

Ajin T.7 Staff

Lire la critique de Ajin T.7

Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)