4

Critique de Mitsumei

par Charlie One le mar. 20 sept. 2016 Staff

Rédiger une critique
Deux amis d'enfance. Deux camps. L'armée russe. Et la mafia.

La narration se découpe en 3 actes plus où moins égaux qui font avancer l'histoire à coup de rebondissements typiques du genre. Prévisible, en étant toutefois relativement efficace, la conspiration n'est finalement que peu prenante.
Oui, disons-le clairement, les histoires de complot et de trahisons nous passent ici un peu au-dessus de la tête. Attrayant au départ, le pitch de Mitsumei joue finalement contre lui, ne délivrant pas ce que l'on nous promet : une relation passionnante entre Ivan, le soldat en uniforme et Edward, le chef mafieux.

Les sentiments des deux protagonistes manquent en effet de profondeur et de saveur, ceux-ci ne reposant que sur peu de chose. Un souvenir, vieux d'une décennie, d'une représentation de ballet, théâtre d'une cassure familiale. L'auteure veut naturellement nous faire croire au lien fort qui les unit mais peine à le rendre vraiment crédible. La faute très probablement à un univers trop froid et hostile, peu propice à une romance passionnée.

Graphiquement, le trait est agréable mais à ce niveau là également, la neige de Saint Petersbourg empêche tout réchauffement de l'atmosphère entre les deux hommes. Les lecteurs et lectrices devront se contenter de quelques baisers gelés. 

Sans être mauvais, Mistumei ne correspond pas à ce que j'attendais. Original dans son idée de départ, le manga du duo Totsuki et Katou ne revisite pas assez les éléments classiques du genre (opposition de caractère, retrouvailles...) et offre au final une romance assez tiède qui se lit autant pour celle-ci que pour l'enquête qui lui permet d'exister.

En bref

4
Charlie One Suivre Charlie One Toutes ses critiques (311)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Mitsumei
10
Mitsumei

Mitsumei

Lire la critique de Mitsumei

Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)