9

Critique de Cobra #1

par Végéta69 le lun. 16 janv. 2017 Staff

Rédiger une critique
Le 24ème siècle. L'univers est gangréné par les organisations mafieuses interplanétaires, dont la plus puissante est celle des pirates de l'espace. Un seul homme a osé leur tenir tête : le plus grand corsaire de l'espace, Cobra. Doté d'une résistance et d'une force physique hors du commun, il camoufle dans son avant-bras artificiel, un canon laser, le rayon delta, arme unique et redoutable. Il est secondé par sa fidèle androïde, Armanoïde. Cobra a connu un grand succès avec son animé dans les années 80 mais on ne peut pas en dire autant du manga papier qui a eu du mal à s’imposer en France. Effectivement, après Dynamic Vision et Taifu comics, c’est au tour de Black box éditions de nous proposer Cobra dans une version ultime. Et que dire de cette édition qui est tout simplement magnifique ! Une couverture splendide, un papier de très bonne qualité, des pages couleurs présentes dans la version japonaise avec un tome qui ne fait pas moins de 300 pages. Toutes les conditions sont réunies pour découvrir cette œuvre. Installez-vous au chaud, nous sommes partis pour la lecture ! Dès les premières pages, on découvre le quotidien de Johnson qui est loin d’être passionnant. Il s’ennuie à mourir et ne rêve que d’aventures et de jolies filles. Pour s’évader de son quotidien, Johnson va essayer le simulateur de rêve et après une séance mouvementée, il retrouve soudain la mémoire. Il se souvient qu’il était Cobra, le guerrier de l’espace recherché par la Guilde des pirates. Il retrouve ainsi Armanoïde et ne tarde pas à repartir pour de nouvelles péripéties. Ce qu’on peut déjà constater, c’est que dès le début du tome, tout va très vite et c’est à un rythme effréné que l’on suit notre protagoniste. Au-delà de la critique de la société qui est intéressante, on remarque que Cobra a su inspirer de nombreux films et séries. Et c’est ce qui est appréciable dans ce manga, le lecteur ne manquera pas de comparer cette œuvre avec d’autres qu’il a pu lire. Après avoir retrouvé ses esprits, Cobra retrouve tout son charisme, toute sa splendeur qui l’a fait connaître. Vous vous en doutez, ce personnage porte totalement le récit. Cigare au bec, un canon laser à l’avant-bras, il n’y a pas à dire, il a une prestance inégalable. Un peu pervers sur les bords mais avec un caractère bien trempé, il n’hésite pas à provoquer qui que ce soit. Mais la série Cobra, ce n’est pas seulement un protagoniste charismatique c’est également un moyen de voyager à travers un univers dépaysant. C’est un monde qui nous fait tous rêver, aussi grand que nous soyons. On retrouve des créatures fantastiques, des voitures volantes, des cyborgs, des vaisseaux spatiaux… Honnêtement, qui n’a jamais rêvé de cela pendant sa jeunesse ? Mais remettons-nous de nos émotions car nous allons suivre Cobra dans sa première aventure. Il va faire la rencontre de Jan (une chasseuse de primes) qui va lui faire part de sa mésaventure. Elle recherche actuellement ses deux sœurs dans un but bien précis. C’est certain, retrouver ces deux autres jeunes femmes permettrait de reconstituer une carte au trésor. Un bout de carte est situé dans le dos de chaque sœur. Il n’en faut pas plus à Cobra qui part à leur recherche. Cette quête va être l’occasion d’explorer de nouvelles planètes notamment une qui va nous plonger dans l’univers carcéral, qui cache bien des mystères. De nombreux combats vont être au rendez-vous et sont tout simplement passionnants à suivre. De plus, cela ne se résume pas qu’à des tirs au rayon delta (bien que très souvent utilisé), Cobra n’hésite pas à combattre à mains nues quand l’occasion se présente. Les affrontements sont dynamiques mais surtout originaux. Effectivement, la prison utilise des dispositifs de défense qui sont pour le moins inhabituels. Cependant, ce n’est pas pour autant que Cobra se prend toujours au sérieux, en témoigne son humour décalé assez sympathique. La situation ne va pas être de tout repos dans ce tome où on ne s’ennuie pas une seule seconde. En effet, Cobra ne va pas manquer de se mettre dans l’embarras à de nombreuses reprises mais heureusement notre protagoniste est plein de ressources. Un des aspects les plus appréciables dans ce manga, c’est que le danger est omniprésent. Il y a une multitude d’antagonistes et Cobra n’est tranquille nulle part. Ces derniers vont d’ailleurs établir de sombres stratagèmes pour tenter de l’abattre, le tout sans attirer l’attention de la police spatiale. Le scénario est plutôt inattendu dans ce volume et l’auteur laisse son lecteur estomaqué en supprimant des personnages importants dès le premier opus. Enfin, le rythme s’accélère davantage en fin de tome qui laisse place à un affrontement final bien maîtrisé avec quelques révélations à la clé.

En bref

Avec ce tome, c’est une véritable claque que nous inflige Buichi TERASAWA ! On reconnaît souvent la qualité d’une œuvre à sa longévité à travers les époques. Avec Cobra, cette expression prend définitivement tout son sens. Cette série nous fait (re)découvrir un univers riche qui a fait rêver des générations de fans. De l’aventure à profusion, des combats spatiaux palpitants sans oublier notre protagoniste doté d’un charisme et d’une prestance incroyable. Cobra est de retour dans une édition superbe et il n’a pas pris une seule ride ! Un coup de cœur bien mérité ! Les plus: -Le personnage de Cobra -Une aventure extraordinaire -Univers dépaysant -Rythme insoutenable -Antagonistes charismatiques -L'édition ultime d'excellente qualité Les moins: -Difficile d'en trouver après un tel tome

9
Végéta69 Suivre Végéta69 Toutes ses critiques (93)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Cobra
8
Cobra

Cobra

Lire la critique de Cobra

10
Cobra

Cobra Staff

Lire la critique de Cobra

Boutique en ligne
24,19€
Boutique en ligne
24,19€
Boutique en ligne
24,19€
Boutique en ligne
24,19€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)