7

Critique de Le Couvent des damnées #1

par Skeet le ven. 20 janv. 2017 Staff

Rédiger une critique

Au bûcher hérétique !


Ella est une petite fille qui n’a pas une vie facile. Née au 16ème sicèle en Allemagne dans une famille pauvre, elle va être vendue par ses parents mais tout ne va pas se passer comme prévu. La jeune fille va réussir à s’échapper et va être recueillis par Angelika, une sage-femme bienveillante.
 



HENGOKU NO SCHWESTER © 2015 Minoru TAKEYOSHI / SHOGAKUKAN



Mais à cette époque, l’utilisation de certaines techniques de médecine était très mal vue et on était vite accusé de sorcellerie… et c’est malheureusement ce qui se produisit. Angelika fut donc condamnée à être brûlée vive, le sort couramment réservé aux “sorcières”. A partir de ce jour, la vie d’Ella bascula complètement puisqu’elle fut envoyée dans un couvent réservé aux filles de sorcières dans le but de la ramener dans le droit chemin. Mais Ella n’a qu’une idée en tête : venger la mort de celle qui était pour elle sa mère adoptive.


 


Une intrigue bien amenée


Après une introduction sympathique qui se déroule dans le présent avec la découverte de la “vierge de fer” qui dormait au fond du Rhin, on bascule dans le passé pour connaître son histoire. Du coup, on part directement dans un scénario qui semble avoir au moins un objectif à long terme.


Mais ce n’est pas tout car il y a aussi la quête de vengeance personnelle d’Ella qui va être au centre de l’attention de l’auteur, surtout dans ce premier tome. On va ainsi découvrir la vie au sein de ce couvent. La narration est vraiment maîtrisée et l’ambiance sombre à souhait grâce à des dessins globalement réussis même si on pourra reprocher un manque de maîtrise sur certaines planches, notamment quand on voit des personnages de profil. Les paysages et l'architecture sont quant à eux de bonne qualité.
 



HENGOKU NO SCHWESTER © 2015 Minoru TAKEYOSHI / SHOGAKUKAN



Il y a peu de place pour la liberté dans ce couvent et gare à celles qui ne suivent pas les ordres ! De plus, on va découvrir des choses intéressantes sur la façon dont est géré le couvent, ce qui met encore un peu plus de piment.


L’auteur lance donc plusieurs pistes dans ce premier tome, ce qui permet déjà d’avoir un bel aperçu de la direction que va prendre la série et c’est plutôt convainquant.


 


Vengeance !


Suite aux évènements passés, Ella voue une haine immense envers l’Eglise catholique et notamment à celle qui semble tirer les ficelles. Mais là où c’est intéressant, c’est que ce personnage est prêt à faire de gros sacrifices pour arriver à atteindre son objectif.


En effet, elle est censée rester 3 ans dans ce couvent aux règles très strictes. Mais elle sait qu’elle va devoir rester dans le rang et attendre la bonne occasion pour assouvir sa soif de vengeance. Du coup, Ella apparaît comme un personnage vraiment très intéressant à la volonté de fer mais qui n’est pas sans afficher une part sombre qui sommeille en elle.


La thématique de la vengeance est certes très courante dans les mangas mais peut être traitée différemment selon le profil des personnages imaginés par les auteurs. Ici, le parti pris de l’auteur semble être assez original et on attend la suite pour savoir si le scénario tiendra ses promesses.


 


Un manga sur fond historique


Et puis n’oublions pas que Le couvent des damnées fait référence à des faits historiques réels comme l’inquisition. L’auteur y dénonce ainsi les abus de l’Eglise qui use de méthodes barbares pour imposer sa religion. C’est une période sombre de l’Histoire parfaitement intégrée par l’auteur au travers de ses dessins et de scènes parfois violentes et choquantes. Mais ces scènes sont nécessaires pour établir une telle ambiance et c’est très réussi à ce niveau-là. De plus, on sent que cette violence n’est pas gratuite et l’auteur ne tombe pas dans la facilité en faisant reposer son récit là-dessus.




HENGOKU NO SCHWESTER © 2015 Minoru TAKEYOSHI / SHOGAKUKAN

En bref

Voilà un premier tome qui possède pour ainsi dire tout ce qu’il faut. Un fond historique réaliste, un personnage principal bien travaillé à la psychologie intéressante et un scénario aux multiples facettes qui ne peut que donner envie de lire la suite. Reste maintenant à nous convaincre définitivement dans le deuxième tome.

7
Skeet Suivre Skeet Toutes ses critiques (627)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Le Couvent des damnées
Boutique en ligne
7,60€
Boutique en ligne
7,60€
Boutique en ligne
7,60€
Boutique en ligne
7,60€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)