« La mort réversible » est le seul pouvoir que j’ai obtenu dans cet autre monde... Subaru Natsuki fait la connaissance d'Émilia, une jeune fille aux longs cheveux d'argent qui l'entraîne dans une dimension peuplée de monstres et d'ennemis en tous genres particulièrement hostiles. Le jeune homme a juré de la protéger, mais il ne résiste pas longtemps dans ce monde violent où il est tué rapidement. Pourtant, il revient d'entre les morts à l'aide d'un pouvoir qui le ramènera toujours à son point de départ. Subaru entame alors un combat perpétuel dans lequel il essaie, peu à peu, de changer le futur, où chaque fois les souvenirs sont à reconstruire...

Ototo poursuit sa ligne éditoriale de 2017 avec une nouvelle adaptation en manga d’un animé à succès : Re : zero - Re:Life in a different world from zero. Que vaut ce premier arc ? Nous allons le voir tout de suite !

Dès le départ, l’univers de Re : zero peut faire penser à un jeu de RPG avec de nombreuses quêtes et les fameux XP pour faire évoluer un personnage. A première vue, le jeu paraît assez classique. Nous retrouvons de la magie tout ce qu’il y a de plus banal. Mais méfiez-vous des apparences. On se rend vite compte que Re : zero casse les codes d’un jeu classique. Les personnages ne sont pas stéréotypés avec Emilia par exemple qui est une jeune fille mignonne mais avec un caractère peu commode. Le narrateur joue avec le lecteur et se moque habilement des clichés sur les jeux de fantasy. L’humour est également sympathique et original, on se prête volontiers aux blagues.

Subaru et Emilia vont former un duo improbable. Ils ont tous les deux un caractère opposé mais ils vont petit à petit apprendre à se connaître. Le lecteur va rapidement s’attacher à ces deux protagonistes. Le récit est fluide, prenant et il n’y a pas de longueurs scénaristiques. La découverte de cet univers est appréciable avec des scènes parfois touchantes. L’auteur laisse également une place importante à la morale dans son œuvre.

Un événement dramatique vient ensuite perturber l’intrigue. Je ne vous apprends rien, il s’agit de la mort de Subaru qui va se rendre compte qu’il possède un pouvoir de « mort réversible ». Il va devoir changer le futur et reconstruire les souvenirs à chaque fois. Ce cercle vicieux a déjà été utilisé dans de nombreuses œuvres notamment All you need is kill. Néanmoins, ce principe reste pour le moment efficace et les péripéties de Subaru restent très divertissantes. Son objectif va être d’anticiper les événements mais la tâche ne va pas être facile. En effet, il va devoir faire face à l’antagoniste de l’histoire, charismatique,  et d’ ores et déjà redoutable. Les combats sont dynamiques avec un dessin relativement simple mais très efficace pour ce genre de récit.

Du côté de l’édition, rien à redire, nous avons du papier d’excellente qualité et quelques pages en couleurs forts sympathiques en début de tome.

En bref

Ce premier volume de Re : zero regorge de bonnes surprises et la série a déjà un gros potentiel à exploiter. La trame narrative peut paraître classique mais ceci n’est qu’illusion et l’auteur brise rapidement les codes. Des personnages attachants et atypiques, un humour qui fait mouche et un récit qui est au final très prenant. La découverte de cet univers est très appréciable et on se prête volontiers au jeu. Néanmoins, attention à ce que l’histoire ne devienne pas lassante à long terme. Mais pour l’heure, ne boudons pas notre plaisir, on attend le second opus avec impatience !

7
Positif

casse les codes du jeu RPG classique

personnages attachants

humour efficace

découverte de l'univers fantasy

Negatif

principe de l'histoire qui peut devenir lassant à long terme

Végéta69 Suivre Végéta69 Toutes ses critiques (93)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Re:Zero - Re:Life in a different world from zero - Premier arc : Une journée à la capitale
Boutique en ligne
6,99€
Boutique en ligne
6,99€
Boutique en ligne
6,99€
Boutique en ligne
6,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)