0

Critique de Iris Zero #7

par Charlie One le dim. 9 juil. 2017 Staff

Rédiger une critique

Décidément, il est nécessaire de prendre son mal en patience pour connaitre la suite des aventures de Tôru, Koyuki et le reste de la bande ! Rappelez-vous donc, il y a 2 ans et 8 mois de cela, nous étions introduits à Rei (à nouveau en couverture) qui avait sollicité les services de l’Iris Zero pour recouvrer le pendentif qu’elle avait égaré. En apparence classique, l’affaire nous avait menés à une amie de la demoiselle, Misaki, qui délivrait une prophétie de mauvais augure, déclarant que le jeune garçon allait plonger Rei dans le chagrin…

Avec un 7e volume entièrement consacré à la conclusion de cette histoire, les autrices ont profité de l’opportunité pour centrer un intense et poignant flashback sur les filles, Rei et Misaki, délivrant une mise en contexte plus que bienvenue pour mieux comprendre les motivations de ces deux (relativement) nouveaux personnages. Et plus spécifiquement, ceux de Misaki qui avait l’air d’être coincée dans un état d'exagération le plus total. Un aspect du manga que j’avais déjà pointé du doigt dans le tome 6 où les mangakas avaient déjà une légère tendance à en faire trop et à accentuer la détresse émotionnelle.  Il ne faut donc pas être étonné si l’on se rend compte, alors, que la prédiction citée plus haut est en définitive bien moins catastrophique que prévue et ce, à cause d’une prise de liberté dans l’interprétation des effets de son iris par Misaki…

Si la pirouette semble facile, elle n’en demeure pas moins bien exploitée pour offrir un dénouement touchant, plein de compassion. Les iris, que Takana et Piroshiki continuent à exploiter avec une certaine imagination, demeurent le moteur principal des avancées scénario. On pourra toutefois regretter que le mystère entourant l’iris de Rei soit, cette fois-ci, expliqué par une logique trop brumeuse, tentant une combinaison de mysticisme et raisonnements mathématiques alambiqués. Coincé entre fantômes du passé et probabilités, le lecteur doit pourtant se satisfaire du caractère fantastique des facultés extra-sensorielles et faire fi de toute considération biologique ou génétique derrière la raison d’être de l’iris pour être pleinement satisfait de la solution…

En bref

Globalement, les auteures d’Iris Zero offre une conclusion satisfaisante à l’affaire du pendentif, plaçant Rei, Misaki et Tôru au cœur de ce 7e volume et mettant l’accent sur les émotions des personnages. Malgré une logique pas toujours très rigoureuse, le jeu de déductions reste plaisant à suivre et ce, bien qu’après tout ce temps, on aurait aimé que le reste du groupe ne soit pas autant retrait. Quoiqu'il en soit, la dernière page qui nous montre une Koyuki anormalement éteinte, intrigue et on espère voir venir le tome 8 rapidement !

0
Positif

Le flashback

La mise en avant des émotions des personnages

La relation Rei/Tôru

Negatif

Des réactions parfois disproportionnées

Les explications relatives à l'iris de Rei

Charlie One Suivre Charlie One Toutes ses critiques (311)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Iris Zero
0
Iris Zero

Iris Zero

Lire la critique de Iris Zero

Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)