5

Critique de Wonder Rabbit Girl #1

par Ashitaka le jeu. 21 déc. 2017 Staff

Rédiger une critique

Et si, pour venger votre frère, vous deviez manipuler une horde de femmes sexuellement dérangées ? C'est grossièrement le principe de Wonder Rabbit Girl qui ne plaira pas au plus grand nombre, bien qu'il ne soit pas mauvais. 


Loin de moi l'idée d'avoir une vision que l'on pourrait qualifier de manichéenne, mais la plupart du temps, lorsque je ferme un manga, soit je l'ai aimé et souhaite définitivement connaître la suite, soit je ne suis pas convaincu par ma lecture et laisserai potentiellement une future chance à cette oeuvre. Ici, avec ce premier tome de Wonder Rabbit Girl, rien que le fait de poser ce livre m'est difficile. J'ai à la fois envie de le relire, et de ne plus en entendre parler. Le relire pour en avoir un second avis, l'analyser plus en détail. L'éloigner de moi pour oublier ce moment de tourmente intellectuelle que je viens de passer. Mais, et si ce sentiment mauvais avait sa part de bon ? 


C'est là tout l'intérêt de cette oeuvre. Le génie combiné à la médiocrité. La fascination de l'exécration, et la lassitude du beau. C'est pour cela qu'elle n'est pas une oeuvre destinée à tous, ni même à une élite, mais à un public bien précis qui aimera ce genre de lecture. 


Le traitement du sujet du fantasme se traduit ici par une représentation figurée des émotions internes des personnages, ce qui nous permet de visualiser la nature la plus basse de l'Homme, et par là même ce qui nous lie les uns aux autres. Même si parfois nous pouvons avoir le sentiment que certains fantasmes soient capillotractés, nous pouvons en revanche penser que cette oeuvre n'insiste pas assez sur son côté "vulgaire", qu'elle s'auto-censure et c'est sûrement ce qui lui manque pour exploiter pleinement son potentiel et s'assumer en tant que tel. 


Le lecteur peut également être perturbé au cours de sa lecture par la faute de nombreuses incohérences de la part de l'auteur : pourquoi personne ne remarque-t-il que Ren est soudainement devenu brun ? Pourquoi Rei, complexé de nature est-il si à l'aise pour imiter son frère populaire ? Pourquoi n'est-il pas "normal" tout le temps s'il en est ici capable ? Autant de questions qui restent ici sans réponse car sûrement non prévues par l'auteur. 

En bref

A la fin de l’ouvrage, l’auteur nous dit dans son mot de fin qu’il a du mal à placer les limites, à trouver ce qu’il peut écrire ou non dans l’histoire. C’est très certainement ce dilemme qui le limite dans sa libre expression et cela se ressent malheureusement trop dans sa création. Le scénario très maladroit, qui peut paraître bâclé, pourrait être compensé par un traitement plus attentionné de la notion de fantasme. Or il n’en est rien. En revanche je laisse une chance à ce manga et attend beaucoup du second volume, puisque je pense sincèrement qu’il y a un gros potentiel enfouie dans des pages qui peinent à s’harmoniser.

5
Positif

Les dessins

Le traitement psychologique des personnages

Negatif

Des effets comiques ratés

On perd parfois le fil de l'histoire entre les fantasmes et la réalité

On a le sentiment que les choses vont trop vite

L'enquête de Rei ne tient pas debout

Ashitaka Suivre Ashitaka Toutes ses critiques (64)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Wonder Rabbit Girl
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)