7

Critique de Amerikkka #8

par vedge le mar. 4 sept. 2012 Staff

Rédiger une critique
Avec ce tome 8 nous replongeons dans ce qui fait l'Amérique : les extrêmes. Loi de l'argent contre volonté farouche de quelques-uns de préserver et perpétuer le rêve américain d'égalité des hommes et de pérennité du milieu naturel. Cela commence par le décès « accidentel » de cinq indiens, dont la plupart des noms ont été empruntés d'ailleurs aux excellents romans de Tony Hillerman, une référence concernant la vie et la culture de ces « native » américains. Puis, de fausses pistes en bifurcations, on arrive à un lobbying qui ne recule devant rien pour prospérer en toute impunité au détriment de la santé même des employés et des riverains. La série Amerikkka (3 k pour Ku Klux Klan) propose une vision de l'Amérique pragmatique, sans enjoliver, sans tabou, et, je pense d'ailleurs malheureusement, sans exagération. Le dessin de ce tome 8 a changé, évolué. Sans concession, plus abrupt dans le trait comme pour coller à une réalité sans fard. Il passe bien dans ce récit d'une réalité et d'une cruauté ordinaire, sur le faible poids de l'humain vis-à-vis du profil. La mise en page très classique et le découpage font ressembler l'ouvrage à un reportage d'actualité. C'est pourtant plus qu'un fait divers, comme à chaque fois, il s'agit d'une réelle prise de conscience, preuves à l'appui. Un créneau risqué pour une série qui nous permet de garder les yeux ouverts, sans désenchantement mais sans compromis.

En bref

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2381)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Amerikkka
8
Amerikkka

Amerikkka

Lire la critique de Amerikkka

Boutique en ligne
14,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)