8

Critique de Le régulateur #5

par vedge le lun. 14 janv. 2013 Staff

Rédiger une critique
J’ai été un peu perturbé par le début de l’histoire, sans lien apparent avec le tome précédent, mais comme toujours Corbeyran tisse sa toile pour nous prendre dans ses filets et nous amener là où il veut. Nous partageons donc, outre les combats gores, où la notion de vie humaine n’a plus aucun sens, les angoisses existentielles de notre régulateur ( tueur à gages censé remettre de l’ordre dans la vie économique et politique d’une citée protégée et fermée) qui trouve de moins en moins de sens à sa fonction et à son existence. On passe ainsi du complot politique à la sagesse incarnée par une gamine de dix ans et à la recherche de l’éternelle jeunesse par un savant fou, démiurge frankestanien (créateur d'une ribambelle d'êtres vaguement humanoïdes à partir de pièces mécaniques et biologiques) au visage aristocratique BCBG. Le dessin encore une fois surprend par sa qualité. Il y a du Druillet dans les cités métalliques, un sens du mouvement qui rend les pages de combats vivantes, une mise en image nerveuse et rapide, dans un monde d’ombres où flotte en permanence une angoisse palpable. Un bon tome pour une bonne série, qui traite en plus, en tâche de fond, de la répétition des erreurs humaines et de la propension du plus grand nombre à suivre plutôt que réfléchir, comme si nous n’apprenions rien de nos erreurs passées.

En bref

8
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2391)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)