7

Critique de Les Fleury-Nadal #5

par vedge le mar. 26 févr. 2013 Staff

Rédiger une critique
On poursuit le parcours généalogique des Fleury-Nadal et en l’occurrence la branche arménienne.
Après Anahide dans le tome précédent, cet album s’intéresse à son frère que l’on retrouve à son arrivée aux USA.
Il semble hanté par un lourd passé qui l’a amené, pour fuir le génocide arménien, dans des endroits et des situations très dures et violentes pour un enfant de son âge.
Missak y a acquis une dureté qui ne le quitte plus, malgré l’affection de ses grands-parents qui l’accueillent dans ce pays qui pourrait lui apporter la liberté et le repos moral.
Le dessin de Mezzomo accentue la vision funeste de l’enfant qu’il est finalement : la noirceur de ses yeux, la dureté de ce visage tendu et fermé, les couleurs souvent sombres, comme filtrées par son regard.
De petites cases denses, encombrées parfois d’écriture qui rendent compte de l’encombrement de l’âme par ce passé, court en temps, mais si remplie d’évènements tragiques que cet enfant semble un vieillard qui a déjà vécu le pire et qui n’espère plus rien de vraiment mieux que survivre.
Un récit difficile parce qu’on le suppose éclairé de faits réels, sur des illustrations qui accentuent la douleur du personnage principal et l’impression de véracité du récit.

En bref

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2313)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
13,90€
Boutique en ligne
13,90€
Boutique en ligne
13,90€
Boutique en ligne
13,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)