10

Critique de Niourk #1

par damss le jeu. 14 mars 2013 Staff

Rédiger une critique
Voici une superbe histoire menée par un auteur qu'on ne présente plus et qui excelle ici dans les dessins comme le découpage. On retrouve donc cette collection que j'ai pu découvrir avec OMS en série, autour de l'univers d'un grand auteur de science-fiction français, Stefan Wul. A noter toujours ce même soin autour de l'édition avec une couverture élégante et quelques pages supplémentaires autour de la collection que propose l'éditeur Ankama. Ici, l'histoire se passe bien des millénaires après notre ère, les hommes sont redevenus primitifs et ont oublié sciences et connaissances au profit de leurs simples survies, avec la chasse pour seule préoccupation. C'est tout d'abord un univers graphique époustouflant, riche et superbement dessiné qu'on découvre, avec un découpage intéressant permettant d'apprécier autant les longueurs nécessaires que les enchaînements d'actions. Les quelques pleines pages que nous propose l'auteur valent vraiment le détour. Côté histoire, là-aussi on reste scotché. Un enfant rejeté par sa tribu à cause de sa couleur de peau va prendre son destin en main pour vivre une aventure prenante, émouvante et captivante. Une découverte d'abord, difficile à comprendre pour lui, beaucoup plus simple pour nous, puis une rencontre que la mise en image magnifie tout simplement. La suite nous dira vers quoi on se dirige mais il n'y a rien à redire à ce premier album. L'accroche est excellente, l'univers proposé offre l'évasion attendue pour une histoire magnifique dans un décor post-apocalyptique somptueux. A quand le tome 2 ?

En bref

Il n'y a rien à redire à ce premier album. L'accroche est excellente, l'univers proposé offre l'évasion attendue pour une histoire magnifique dans un décor post-apocalyptique somptueux. A quand le tome 2 ?

10
damss Suivre damss Toutes ses critiques (1200)
Autres critiques de Niourk
Boutique en ligne
4,06€
Boutique en ligne
4,06€
Boutique en ligne
4,06€
Boutique en ligne
4,06€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)