8

Critique de Fables #2

par Blackiruah le ven. 24 août 2012 Staff

Rédiger une critique
Second volume de la saga Fables où Bill Willingham continue à nous plonger dans son univers où les personnages de contes de fées et autres légendes prospèrent dans notre monde. Ici, on nous présente la ferme des animaux, déjà citée dans le premier volume, où sont réfugiées les personnalités non humaines.

Suite au premier arc, Jack et Rose Rouge sont condamnés suite à leur duperie. Le premier est contraint de réaliser des travaux forcés à Fables alors que la seconde doit suivre sa sœur, Blanche Neige, et Collins, l’un des trois cochons, à la ferme des animaux. Arrivés sur ces lieux, nos trois protagonistes vont se retrouver au milieu d’une révolte violente lancée par une partie des inhumains.

Après un premier arc où B.Willingham a posé les bases de Fables, ce second volume étend son univers en introduisant de nouvelles notions et particulièrement une : la violence. Dès le début, Bill nous montre la tension déjà au paroxysme qui y règne au sein des inhumains avec un meurtre qui lance le ton de l’arc. Puis, on découvre, à nouveau, durant la révolte, une ribambelle de personnages connus tels que Shere Khan, Bagherra, Renard et bien d’autres qui nous font vivre un récit intense et musclé, le tout avec un esprit proche du précédent volume : le satyrisme et l’humour, bien qu’il soit plus noir, sont omniprésents.
De même, B.Willingham joue avec nous en imaginant des personnages à contre-courant de ce qu’ils représentent. On pense notamment à Boucle d’or qui est une douce enfant dans les contes alors que, dans Fables, elle est une femme violente, révolutionnaire et n’hésitant pas à pousser la violence jusqu’à son summum : c’est troublant mais très malin.

Les traits de Mark Buckingham sont sur la lignée de ceux de Lan Medina qui s’adaptent à merveille à Fables où tous les inhumains gagnent en profondeur avec ses illustrations réalistes. Les couleurs gagnent aussi en vivacité ce qui rappelle le côté contes de fée de la saga : un vrai plus.

L’édition d’Urban Comics est sur la lignée du premier volume avec le guide de lecture présentant l’origine des personnages du tome ainsi que des sketchs.

Avec ce second volume, Bill Willingham finit par introduire l’ensemble des éléments de base de Fables. Ainsi, outre un univers plus étoffé, il apporte plus de violence et d’autres éléments importants qui permettent de saisir la direction dans laquelle il va se diriger.
Un volume musclé qui se lit de bout en bout et qui laisse place à une suite qui s’annonce passionnante, on en redemande !

En bref

8
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (478)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Fables
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire