6

Critique de Aokigahara, la forêt des suicidés

par Blackiruah le jeu. 17 janv. 2013 Staff

Rédiger une critique
Le genre horrifique japonais est plus fréquent dans les films. C’est donc avec curiosité que je découvre « Aokigahara, la forêt des suicidés » qui semble être dans la lignée des œuvres tels que « The Ring ».

Dans ce comic-book, on suit Alan, un jeune étranger qui vit au Japon, qui va se retrouver maudit par le fantôme de son ex-petite amie suicidée dans la fameuse forêt d’Aokigahara réputée pour ses légendes autour de spectres vengeurs.

Cet album ne réinvente pas la lumière. Bien au contraire même, il s’inspire directement du genre et reprend clairement tout ce qui a fait le succès du style horrifique japonais. On a donc le fantôme blanc qui assassine l’entourage proche de la personne maudite, des confrontations malsaines face au spectre et une prêtresse shintoïste qui va aider la victime. Rien de bien original mais il faut reconnaître qu’El Torres réussit à le rendre intéressant. Il arrive à nous embarquer dans son récit en retranscrivant une ambiance bien ancrée dans l’énergie du désespoir. De même, il nous amène subtilement à réfléchir sur le suicide et les raisons d’un tel acte. C’est habile et même captivant par moment.

Ce récit repose aussi sur une solide partie graphique bien emmenée par un Gabriel Hernandez inspiré qui instaure un visuel flou, à l’aide des couleurs pastel sombres, mettant du coup en valeur les esprits malfaisants. Les traits très anguleux accentuent l’angoisse des moments clés. A noter, les cadres des cases sont faits de traits irréguliers permettant de donner un aspect malsain au planche, c’est un détail qui m’a beaucoup plu pour ce style d’histoire.

Côté édition, Atlantic BD a fait un bon travail où on fait face à un album souple de bonne facture (dans la lignée des 100% de Panini Comics) avec en bonus des notes du scénariste et des croquis de G.Herandez très appréciables. J’ai, par contre, trouvé dommage de placer une longue preview à la fin de ce volume. Il aurait été préférable de ne pas le mettre pour baisser le prix de cette œuvre qui pourrait attirer plus d’une personne.

« Aokigahara, la forêt des suicidés » 0se révèle donc être une bonne lecture dans le style horrifique japonais. Même s’il pêche par son manque d’originalité, les voies explorées par le récit restent intéressantes et les planches permettent de faciliter l’immersion dans l’ambiance glauque du comic-book. Un récit que je conseille avant tout à tout amateur du genre et de comics d’horreur qui pourront se distraire avec une histoire qui remplit son contrat : nous donner de l’émotion !

En bref

6
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (486)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
11,95€
Boutique en ligne
11,95€
Boutique en ligne
11,95€
Laissez un commentaire