9

Critique de Blackest Night #2

par Blackiruah le lun. 29 avril 2013 Staff

Rédiger une critique
Conclusion du crossover éponyme toujours mené par Geoff Johns au scénario et Ivan Reis et Doug Mahnke au crayon.

Nekron, avatar de la mort, se révèle être l’investigateur de ce nouveau corps, les Black Lanterns, dans l’affrontement face aux différentes équipes des autres couleurs. Vont-ils annihiler tous les corps comme l’annonce la prophétie ? Hal Jordan et compagnie lutteront pour vaincre les ténèbres en réunissant toutes les lumières des différentes lanternes.

Décidément, ce crossover finit comme il a commencé : en trombe. Il a été excellent tout le long de la saga. Sans trop en dire, Geoff Johns a réussi à trouver les bonnes idées pour maintenir le rythme élevé de l’évènement. Ainsi, on voit revenir Parallax, un héros que tout le monde attendait et un nouveau corps même si c’était très prévisible. C’est fluide, efficace, bref que du bon, il suffit juste d’apprécier.

Et Ivan Reis dans tout ça ? Comme la première partie, il est effarant au point de regretter la présence de Doug Mahnke (même si ses dessins restent de qualité). Son style très réaliste permet à ses personnages et à travers les scènes illustrées dégagent une vraie âme et les designs des protagonistes envoie non pas du pâté mais de l’éléphant ! On ne peut qu’applaudir l’artiste après une telle performance. Ajoutons aussi les couleurs toujours au top d’Alex Sinclair qui ajoute de sa superbe.

L’édition est identique au précédent tome et présente aussi Nekron permettant enfin de comprendre ce qu’il représente. Un seul regret, à mes yeux, une scène méritait une double page dépliante (vu une seule fois à ce jour sur le troisième deluxe des Ultimates), mais ce n’est qu’un détail.

Blackest Night fait partie de ces crossovers qui rend attrayant l’univers des super-héros de DC et suscite aussi l’envie de découvrir d’autres séries notamment Green Lantern, Atom et surtout Flash (mon coup de cœur !). Comme les grands films de divertissement, ce récit est truffé d’actions et de rebondissements tous aussi plaisants les uns des autres. En plus, les dessins sont superbes, le récit s’appuie sur beaucoup d’éléments DC et amène une suite qui, espèrons, sera aussi bonne que ce crossover : place à Brightest Day.

En bref

Blackest Night fait partie de ces crossovers qui rend attrayant l’univers des super-héros de DC et suscite aussi l’envie de découvrir d’autres séries notamment Green Lantern, Atom et surtout Flash (mon coup de cœur !). Comme les grands films de divertissement, ce récit est truffé d’actions et de rebondissements tous aussi plaisants les uns des autres. En plus, les dessins sont superbes, le récit s’appuie sur beaucoup d’éléments DC et amène une suite qui, espèrons, sera aussi bonne que ce crossover : place à Brightest Day.

9
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (477)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Blackest Night
Boutique en ligne
22,50€
Boutique en ligne
22,50€
Boutique en ligne
22,50€
Laissez un commentaire