3

Critique de Superman - à terre

par Blackiruah le lun. 3 juin 2013 Staff

Rédiger une critique
Suite à la saga New Krypton, Superman est fortement affecté non pas physiquement mais mentalement. C’est simple, depuis son retour sur Terre, il se s’est jamais senti aussi éloigné des humains.
Ainsi, il décide de commencer un voyage pour le moins étonnant puisqu’il le fera à pied !

Cet arc, initié par Joseph Michael Straczynski au scénario puis remplacé par Chris Roberson en cours de route pour que le premier puisse se consacrer entièrement au projet « Superman – Earth One » (qui sortira fin Juin en France), a tout simplement pour but d’humaniser Superman.
L’idée de base parait très bonne, surtout pour les personnes qui trouvent que ce personnage est tellement puissant et parfait (ce qui est mon cas) qu’il est difficile de s’attacher à ce héros.

Ce n’est pas cette histoire qui va changer cette idée.

Le scénario est juste une suite de récits insipides avec une vague trame de fond qui apparaît de temps en temps pour amener la conclusion.
Tout le long, les scénaristes ramènent au premier plan un Superman boy scout, symbole des Etats-Unis, qui va, au gré des épisodes, aider à réparer des voitures, secourir des personnes suicidaires, et bien d’autres. Bref, un concentré de situations où les morales ne font que symboliser ce héros si parfait que je décrivais plus tôt.
De même, plus le récit avance, plus le récit s’éparpille. On y croise Batman, Flash et Wonder Woman qui n’apportent rien à l’intrigue, des extra-terrestres et d’autres invités qui ont autant d’utilité que les précédents et font trainer en longueur l’arc et n’abordent qu’en surface l’état du héros capé.
C’est fâcheux car la trame de fond avec un Superman dépressif harcelé par une force obscure peut être prenante mais elle est trop rarement abordée pour la rendre réellement intéressante. Finalement, « Superman - à terre » souffre du phénomène de décompression qui aurait été tellement plus agréable avec seulement 6 épisodes…

Eddy Barrows, au crayon, livre de belles planches même s’il reste moins inspiré que sur Nightwing (New 52). C’est détaillé et très réaliste : parfait pour l’immersion. Cela dit, je trouve, par contre, que son Superman dégage peu de charisme qui a pour conséquence de faire ressortir parfois ce costume que j’ai toujours trouvé ridicule (satané slip rouge !).

Malgré la très belle couverture, le volume est peu fourni en contenu supplémentaire si ce n’est les quelques couvertures en fin de volume.

« Superman - à terre » est une promesse ratée. JM Straczynski et C.Roberson livre un récit qui dure trop en longueur abordant des sujets trop faciles de manière superficielle. Même si graphiquement, c’est très agréable à l’œil, je vous invite plutôt à découvrir d’autres histoires de Superman comme les « Geoff Johns présente » ou les origines proposées par Mark Waid ou Grant Morrison: elles vous procureront bien plus de plaisirs.
Notons en plus que cet arc n’a pas de valeur dans la continuité actuelle de DC et le rend donc d’autant moins nécessaire.

En bref

3
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (478)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
22,50€
Boutique en ligne
22,50€
Boutique en ligne
22,50€
Laissez un commentaire