10

Critique de Batman - Terre un #1

par Blackiruah le sam. 31 août 2013 Staff

Rédiger une critique
Le mois dernier, nous avons pu découvrir une revisite de Superman dans cet univers alternatif nommé Terre un. Ce mois-ci, c’est autour de la chauve-souris de subir le même sort. Géré par le très présent Geoff Johns et dessiné par le talentueux Gary Frank, vont-ils réussir le pari d’innover et d’apporter de la fraicheur sur cette franchise moult fois revue ? Telle est la question.

Après lecture, la réponse s’impose clairement : l’objectif est rempli avec brio.

Première scène, Batman poursuit un gangster, saute entre deux toits et… se rate magistralement. Heureusement, il se rattrape in extremis. Vous l’aurez compris ce héros est un vrai novice en la matière et semble loin du personnage initié aux arts ninja. On découvrira donc cette fois sa quête pour devenir la légende que l’on connait tous.
Geoff Johns n’a pas réinventé la lune : les parents de Bruce ont été assassinés à la sortie d’un cinéma et ce dernier revient adulte pour rétablir la justice. Mais l’auteur a rajouté une variante captivante : Bruce retourne à Gotham dans l’objectif de venger sa famille vu qu’il suspecte que l’assassinat a été commandé par le maire de la ville : Oswald Cobblepot (oui, je parle bien du Pingouin).
Le scénariste a donc été malin. Tout en conservant le fondement du héros, l’ensemble des protagonistes principaux ont tous changé : Alfred est un ex-militaire, ami de la famille, assez bad ass, Gordon n’est plus un inspecteur modèle et il est épaulé par un détective issu d’une émission de télévision vraiment intéressant, au point d’être le personnage le plus attachant, et bien d’autres. Tous les choix apportent une certaine fraicheur.
De même, le récit est ancré dans notre époque, un plus pour l’immersion. Le rythme est soutenu, on ne s’ennuie pas, au contraire même !

A l’instar de Superman Terre 1, cette série bénéficie aussi d’un graphisme léché somptueux, avec des découpages très cinématique. J’ai d’ailleurs eu l’impression de voir un film Batman tellement le style est réaliste. Il n’y a donc pas grand-chose à dire si ce n’est un grand bravo à Gary Franck qui signe une très grosse performance.

A noter la présence d’un article intéressant en fin de volume qui nous explique les différentes origines qu’a connues Batman durant sa longue carrière de comics toujours bien accueillie.

En somme, Batman année un m’a vraiment tenu en haleine du début à la fin, c’est beau, passionnant, rythmé, bref, génial. Ce nouveau Batman est donc un gros coup de cœur que je conseille à toute personne, débutante ou initiée, de lire ce premier volume réussi de A à Z. D’ailleurs, mon engouement me rappelle celui que j’avais eu après avoir lu Ultimate Spider-man : gageons qu’il ait le même succès !

En bref

Le mois dernier, nous avons pu découvrir une revisite de Superman dans cet univers alternatif nommé Terre un. Ce mois-ci, c’est autour de la chauve-souris de subir le même sort. Géré par le très présent Geoff Johns et dessiné par le talentueux Gary Frank, vont-ils réussir le pari d’innover et d’apporter de la fraicheur sur cette franchise moult fois revue ? Telle est la question. Après lecture, la réponse s’impose clairement : l’objectif est rempli avec brio. Première scène, Batman poursuit un gangster, saute entre deux toits et… se rate magistralement. Heureusement, il se rattrape in extremis. Vous l’aurez compris ce héros est un vrai novice en la matière et semble loin du personnage initié aux arts ninja. On découvrira donc cette fois sa quête pour devenir la légende que l’on connait tous. Geoff Johns n’a pas réinventé la lune : les parents de Bruce ont été assassinés à la sortie d’un cinéma et ce dernier revient adulte pour rétablir la justice. Mais l’auteur a rajouté une variante captivante : Bruce retourne à Gotham dans l’objectif de venger sa famille vu qu’il suspecte que l’assassinat a été commandé par le maire de la ville : Oswald Cobblepot (oui, je parle bien du Pingouin). Le scénariste a donc été malin. Tout en conservant le fondement du héros, l’ensemble des protagonistes principaux ont tous changé : Alfred est un ex-militaire, ami de la famille, assez bad ass, Gordon n’est plus un inspecteur modèle et il est épaulé par un détective issu d’une émission de télévision vraiment intéressant, au point d’être le personnage le plus attachant, et bien d’autres. Tous les choix apportent une certaine fraicheur. De même, le récit est ancré dans notre époque, un plus pour l’immersion. Le rythme est soutenu, on ne s’ennuie pas, au contraire même ! A l’instar de Superman Terre 1, cette série bénéficie aussi d’un graphisme léché somptueux, avec des découpages très cinématique. J’ai d’ailleurs eu l’impression de voir un film Batman tellement le style est réaliste. Il n’y a donc pas grand-chose à dire si ce n’est un grand bravo à Gary Franck qui signe une très grosse performance. A noter la présence d’un article intéressant en fin de volume qui nous explique les différentes origines qu’a connues Batman durant sa longue carrière de comics toujours bien accueillie. En somme, Batman année un m’a vraiment tenu en haleine du début à la fin, c’est beau, passionnant, rythmé, bref, génial. Ce nouveau Batman est donc un gros coup de cœur que je conseille à toute personne, débutante ou initiée, de lire ce premier volume réussi de A à Z. D’ailleurs, mon engouement me rappelle celui que j’avais eu après avoir lu Ultimate Spider-man : gageons qu’il ait le même succès !

10
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (477)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Batman - Terre un
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire