8

Critique de Joker

par Blackiruah le lun. 9 déc. 2013 Staff

Rédiger une critique
Batman ne serait assurément pas ce qu’il est sans sa némésis que tout le monde connait : le Joker. En 2008, paraît le récit « Joker » scénarisé par Brian Azzarello et dessiné par Lee Bermejo après avoir réalisé le même exercice sur Lex Luthor deux ans auparavant. Urban Comics nous propose donc une réédition de ce volume.

Le Joker est libéré de l’asile d’Arkham. C’est à Johnny Frost, petit malfrat sans envergure, que revient la tâche de guider le malfaiteur à Gotham qui n’a qu’une seule ambition : récupérer sa chère ville, Gotham City, aux mains des autres criminels.

Pour une plongée dans la psyché d’un tel personnage, Brian Azzarello a fait le choix judicieux d’observer le Joker à travers d’autres yeux. J’ai trouvé ce choix primordial car il permet de garder un flou autour de la némésis de Batman. Mais revenons au récit. On y suit un joker parfois fou mais toujours rusé et obnubilé par la conquête de Gotham. C’est dans ce contexte que l’on perçoit à quel point, l’être inspire la peur aux autres grands criminels tels que le Pingouin et Double face. Sa relation avec Gotham est aussi très intéressante. L’auteur montre clairement que le Joker transforme par sa volonté la ville pour en faire un enfer sur Terre et c’est ce qui le rend si dangereux et si craint par tous sauf aux yeux du justicier que l’on aperçoit dans les dernières pages. Chose aussi intéressante : le Joker présenté est parfois empreint d’une certaine sensibilité qui permet de comprendre, par moment, la fidélité de certaines personnes.

Aux dessins, je m’attendais à voir des planches sur la lignée de la couverture ou de Batman – Noël, mais les illustrations ne sont pas intégralement peintes, juste par moment pour souligner l’importance du personnage. Néanmoins, le style très réaliste avec un design du vilain très proche d’Heath Ledger colle très bien au récit. J’ai trouvé deux choses assez singulières sur cette œuvre : l’encrage est très particulier, très cisaillé qui rend les cases assez stressantes, de même, Lee Bermejo parvient toujours, de manière réussie, à dessiner un Gotham empreint d’une réelle âme nauséabonde !

De la collection DC Deluxe qu’on ne présente plus, l’objet est de bonne facture avec du papier glacé qui fait honneur au dessin. On a le droit, en bonus, à une histoire courte anecdotique et à des travaux de recherches de Lee Bermejo toujours appréciables surtout sur les planches en noir et blanc qui démontre tout le talent du dessinateur.

Joker nous propose donc une plongée passionnante autour du vilain qui permet d’aborder tous les aspects du personnage. Une histoire que tout fan du personnage adorera lire. Seul défaut à mon gout, le récit va peut-être un peu trop vite, ce qui a pour conséquence de ne pas aller plus en profondeur.
Une bonne œuvre qui intéressera toutes les personnes qui souhaitent découvrir qui est le Joker de nos jours dans l’univers de DC Comics.

En bref

8
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (476)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Joker
6
Joker

Joker Staff

Lire la critique de Joker

10
Joker

Joker

Lire la critique de Joker

Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire