3

Critique de Avengers #1

par Blackiruah le dim. 16 mars 2014 Staff

Rédiger une critique
L’ère « Dark Reign » s’est achevée avec le siège d’Asgard qui a mis en exergue la folie de Norman Osborn mais aussi fin à son règne sur la sécurité nationale des Etats-Unis. C’est à Captain America qu’incombe la lourde tâche de prendre le relai du bouffon vert original. Pour cela, il va tout simplement recréer une nouvelle équipe d’avengers pour l’épauler.

Début de l’âge des héros, Brian M. Bendis est accompagné de John Romita Jr. pour réaliser ces deux premiers arcs centrés sur Kang puis les joyaux de l’infini. Alors que j’ai apprécié le run du scénariste sur les nouveaux vengeurs, j’ai eu beaucoup de peine à achever la lecture de ce premier volume.

Avant de parler du scénario, il faut aborder le travail de John Romita Jr. Je n’ai jamais réellement apprécié son style même s’il est parfois honorable (comme sur Kick-Ass par exemple) mais là, le travail de l’artiste est vraiment triste à voir. Tout le long du volume, c’est très brouillon et l’action est loin d’être claire au point de perdre complètement le fil de lecture. Il dessert complètement le scénario. De même, un tel graphisme fait aussi du mal aux dialogues caractéristiques du scénariste qui les rendent un brin agaçant puisqu’ils sont souvent mal réaliser. Bref, je n’ai pas aimé les dessins, chose qui est très importante pour une bande dessinée pour moi.

Au niveau du scénario, on fait face à deux arcs bien distincts. Le premier aborde le voyage dans le temps avec Kang. Peu aidé par le dessin, le récit tombe dans les pièges de ce genre d’intrigue où le manque de clarté et les solutions faciles rendent le déroulement peu crédible. Cet arc sert finalement d’introduction à Noh-Varr qui rejoint la troupe mais aussi à « Age of Ultron » à travers une frise qui fait son petit effet.
Le second arc est, par contre, bien meilleur où une mystérieuse personne récupère, un à un, les joyaux de l’infini, fait qui va révéler à Captain, l’existence des illuminati. J’ai trouvé le scénario très intéressant : c’est rythmé et on perçoit clairement les conséquences de Civil War entre Iron Man et Captain America grâce à des dialogues accrocheurs.

Niveau édition, c’est un volume deluxe classique que l’on connait tous, toujours cher à mon goût mais reste de très bonne facture.

Dans un comic-book, la partie graphique est essentielle pour une bonne lecture. Clairement décevant, John Romita Jr. livre des planches peu plaisantes qui empêchent d’en apprécier la lecture. Dommage, avec un meilleur travail, j’aurais plus apprécié le premier arc de Brian M. Bendis un peu brouillon et surtout le second qui amène de bons sujets sur le tapis et sont plutôt bien traités.
Je ne conseillerais pas de vous procurer ce volume si vous souhaitez vous lancer dans une lecture des avengers, par contre si vous êtes complétistes, il parait difficile de passer à côté vu les évènements sont essentiels, mais ça risque d’être un douloureux moment de lecture pour vous tant le visuel est décevant. A noter que les épisodes suivants suivent l’évènement Fear Itself qui n’est pas le meilleur crossover sorti ces dernières années, cette mouture des avengers risquent d’être longue.

En bref

3
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (478)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Avengers
8
Avengers T.1

Avengers T.1 Staff

Lire la critique de Avengers T.1

Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Laissez un commentaire