5

Critique de Before Watchmen #3

par Jeje-99 le mar. 25 mars 2014 Staff

Rédiger une critique
C’est sûrement à l’un des personnages les plus emblématiques de la série auquel s’attaquent ici Azzarello et Lee Bermejo. L’action prend place 8 ans avant les évènements contés par Alan Moore dans Watchmen alors que d’étranges corps de femmes nues, mutilées par des messages, sont retrouvés. Cependant, notre anti-héros est préoccupé par un groupe de dealers qui peut lui faire perdre un temps précieux dans la recherche de ce serial-killer... On ne reconnaît pas beaucoup Azzarello dans ce qu’il nous rend ici, certains penseront qu’il a trop voulu faire du Moore, d’autres qu’il cherche juste à rendre hommage. Dans les deux cas c’est raté mais la déception de ce récit ne vient pas que de ça. Les différents choix au niveau du scénario sont décevants, trop classiques, à tel point qu’on pourrait remplacer Rorschach par un autre personnage qu’on ne verrait pas la différence… C’est un peu un comble qu’un personnage éponyme n’ait aussi peu d’empreinte dans “son” aventure. Sa personnalité et ses spécificités sont à peine esquissées, résumées à son célèbre “masque”. Forcément, niveau informations pré-Watchmen sur les personnages, l’auteur ne se mouille pas beaucoup plus en nous présentant un personnage moins antisocial que dans la série mère et qui le devient totalement suite à un évènement marquant. Et on ne s‘attardera pas sur le final du chapitre 1, risible... Globalement, la lecture est assez fluide et rapide, c’est bien là sa plus grande qualité. Le choix de garder une narration “machine à écrire” avec le journal de Rorschach aurait mérité d’être un peu mieux exploité. Autre point noir, l'utilisation des ellipses dans le dernier chapitre est assez dérangeante et frustrante sur la fin, est-ce dû à une réduction du nombre de chapitres finaux ou est-ce un choix délibéré? Il n’en reste pas moins que cela aurait pu être mieux amené. Lee Bermejo retranscrit de fort belle manière une atmosphère glauque d’une ville sale telle que Rorschach la ressentirait. Le jeu de lumière, la colorisation et le découpage ne font qu’approfondir ce rendu. Cette édition Ubran nous propose 112 pages pour 15€, ce qui est bien trop cher! Surtout que ce n’est pas le contenu qui pourra motiver le client à débourser autant… Si vraiment vous souhaitez lire les “Before Watchmen”, mieux vaut se diriger vers les sept mensuels qui seront bien moins coûteux… A l’arrivée, on a beau lire rapidement le tome, on le referme néanmoins déçu tant Azzarello nous a livré une histoire insipide qui se focalise sur un gang sans intérêt en délaissant l’évènement d’ouverture à l’arrière-plan. Je suis persuadé, vu ce qu’il offre sur d’autres titres, que si l’auteur s’était libéré des chaînes de la série originale, il aurait pu nous faire plaisir. Lee Bermejo est lui bien plus proche de son niveau habituel. Néanmoins, passez votre chemin, quand bien même que vous seriez fan de Watchmen ou de notre antihéros. Cependant ceux qui n’avaient pas trouvé Watchmen très accessible s’y retrouveront peut-être mieux.

En bref

5
Jeje-99 Suivre Jeje-99 Toutes ses critiques (147)
Boutique en ligne
9,55€
Boutique en ligne
9,55€
Boutique en ligne
9,55€
Boutique en ligne
9,55€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)