7

Critique de Marvel Collector #1

par Le Doc le sam. 26 avril 2014 Staff

Rédiger une critique
En mars 2013, Panini Comics lançait un nouveau magazine intitulé Marvel Best-Sellers, une excellente initiative dont le but était de retrouver en kiosque des mini-séries jusque là uniquement disponibles dans les différentes collections librairies de l'éditeur. Le sommaire était bien entendu inégal, mais pour ceux qui les avaient loupés en albums, avoir l'occasion de pouvoir lire des titres tels que "Thor : Roi des Orages" et "Marvels : L'oeil de l'objectif" écrites par Kurt Busiek pour un peu moins de six euros était une occasion à ne pas laisser passer.

J'en parle au passé parce que "Marvel Best-Sellers" n'existe déjà plus...tout du moins dans son ancienne forme. 6 numéros et un lifting plus tard, voici "Marvel Collector". Le concept est le même, le packaging est différent. Pour un euro de plus, le lecteur a maintenant droit à un hybride revue kiosque/album librairie à couverture dure (un hardcover comme le disent les américains), un format qui remporte mon adhésion, ayant toujours apprécié le côté un peu plus "résistant" dans le temps des HC.

Au programme de ce premier numéro, la mini-série "Spider-Man & Fantastic Four" (2010) du duo Christos Gage/Mario Alberti, déjà à l'oeuvre l'année précédente sur une mini "Spider-Man & X-Men". La construction des deux histoires est d'ailleurs la même : trois premiers épisodes se déroulant à différents moments de la continuité des personnages principaux et traversés par un élément fil rouge qui se dévoile dans le dernier chapitre. Par rapport à la saga avec les X-Men, un tantinet plus sombre, cette nouvelle aventure est globalement plus enjouée, bien dans le ton des différentes rencontres entre l'Homme Araignée et les FF, une tradition qui remonte au tout premier "Amazing Spider-Man" de 1963. Spidey et les FF, c'est une longue histoire : l'Araignée et la Chose sont un peu le "coeur" de l'univers Marvel, les personnages qui collectionnent le plus de rencontres avec les autres héros au travers notamment de leurs deux séries "team-up"; Peter le savant admire le travail de Reed Richards et respecte l'homme même s'il n'a pas hésiter à draguouiller l'Invisible afin d'enrager la Torche qui,au fil des années, est tout simplement devenu l'un de ses plus proches amis.

Epaulé par l'énergique dessinateur italien Mario Alberti, Chris Gage nous fait revisiter le campus de l'ESU, saute quelques années pour nous faire assister à un combat inédit entre nos héros et le symbiote ramené de la planète du Beyonder et imagine un épilogue bondissant à l'arc des 4 nouveaux Fantastiques (Spidey, Wolverine, Hulk et Ghost Rider) imaginé par Walt Simonson et Art Adams en 1990. Gage utilise habilement la continuité de chaque période dans une mini-série très sympathique, au rythme qui ne faiblit jamais et aux dialogues savoureux (particulièrement dans la première partie avec Fatalis). Le dernier chapitre revient sur la notion de famille qui est la base de la série des 4 Fantastiques depuis sa création et boucle la boucle de manière plus efficace que dans un "Spider-Man/X-Men" à la fin un peu plus abrupte.

En bonus, un petit crossover entre les titres "Spectacular Spider-Man" et "Fantastic Four" datant de 1980 dans lequel Spidey et les FF s'empoignent une nouvelle fois avec les Terrifics et leur nouveau membre Electro. Du comics fun tout en étant un poil anecdotique, mené à cent à l'heure, et qui bénéficie dans sa deuxième partie des planches élégantes de John Byrne et Joe Sinnott.

Mon seul bémol pour cette édition restera quelques faiblesses de traduction (dont un tutoiement malvenu entre Fatalis et un de ses gardes).

En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (536)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Marvel Collector
Boutique en ligne
5,90€
Boutique en ligne
5,90€
Boutique en ligne
5,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)