6

Critique de Batman - No Man's Land #1

par Blackiruah le dim. 27 avril 2014 Staff

Rédiger une critique
Gotham City, détruite suite à l’évènement « Cataclysme », a fini par être abandonnée par les Etats-Unis et désignée officiellement comme un « No Man’s Land ». Mais les habitants de Gotham n’ont pas tous déserté la ville. Ils se sont donc organisés alors que la chauve-souris semble avoir disparu. Mais Batman va revenir et découvrir un système bien loin de ce qui existe aujourd’hui.

Ce premier volume de « No man’s land » instaure l’ambiance de cette phase de l’histoire de Batman. Ce nouveau territoire qui ne bénéficie d’aucune aide extérieure (à comprendre par-là que la ville n’est approvisionnée ni en aliment ni en médicament, etc.) a été divisée en territoires menés par différentes bandes. Evidemment, ces groupuscules sont majoritairement menés par les vilains que tout le monde connait mais les policiers de Gotham se comportent aussi comme un gang, les super héros en font tout autant. Ainsi, une guerre de gangs va se développer où ces derniers vont tenter d’étendre leur territoire.
La ville dévastée a été bien gérée par les scénaristes qui abordent plusieurs points, tout d’abord, le système quasi féodal que Batman veut vite abolir, mais après ses premiers faits d’arme, il va vite se rendre compte que ce système est avant tout bénéfique pour la population et comprend qu’il va devoir s’adapter à cette nouvelle vie. Gordon est aussi un personnage passionnant dans cette saga puisqu’il va, à mon sens, complètement craquer et caler le comportement des policiers sur celui des gangsters. Bien sûr, d’autres éléments sont à suivre comme l’apparition d’un mystérieuse Batgirl complètement masquée dont l’identité reste secrète.
Niveau scénario, c’est donc intéressant, le premier arc va nous présenter la situation, le second se focalisera sur une église qui tolère la présence de l’épouvantail, le troisième sur le Pingouin et le dernier sur Black Mask. On y trouve aussi 2 autres histoires plus anecdotiques qui semblent préparer des amorces pour d’autres personnages (notamment Azrael et Double-face). C’est dans l’ensemble prenant mais le rythme est un peu long au début même si nécessaire pour bien comprendre ce qu’il se passe.

J’ai eu plus de mal au niveau des illustrations. Les deux premiers arcs sont vraiment très beaux. A vrai dire, ils sont dessinés par Alex Maleev et Dale Eaglesham qui ont un style réaliste relativement proche et donc solide pour les amateurs de comics qui aiment les planches qui reflètent une certaine réalité. Mais la suite a été une vrai déception pour ma part car ils cassent complètement l’ambiance graphique posée jusque-là : l’arc centré sur le pingouin est dessiné par D’Israeli dans un style cartoony où on dirait que Cobblepot est asiatique et l’arc mosaïque géré par Frank Terran est très agressif avec un style très hachuré qui rend les scènes très crades et morbides loin de l’ambiance instaurée par les premiers chapitres. Ces 2 styles ont vraiment perturbé ma lecture en proposant un style trop éloigné de la première moitié de l’album.

Côté édition, c’est dans la lignée de la collection DC Classique, à noter le bon travail d’Urban qui résume de manière claire les évènements entre « Cataclysme » et ce premier volume.

Ce « No Man’s Land » volume 1 nous introduit dans un Gotham city abandonné et pris en main par les derniers résidents de la mégalopole. On découvre un récit prenant où Batman va devoir tout reprendre à zéro pour ré-asseoir sa domination. Bien que le récit prenne son temps, la situation intrigue et les choix des héros ainsi que leurs conséquences rendent la lecture intéressante, dommage que visuellement les arcs soient si inégaux créant un déséquilibre flagrant. Reste qu’il parait difficile de passer à côté de cette saga si importante à la mythologie de la chauve-souris.

En bref

6
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (486)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Laissez un commentaire