7

Critique de Storm Dogs #1

par Le Doc le ven. 2 mai 2014 Staff

Rédiger une critique
Pour sa première bande dessinée publiée en compte d'auteur chez l'éditeur Image Comics, le scénariste britannique David Hine, remarqué, entre autres, sur des titres comme Spawn, Darkness, The Spirit ainsi que sur plusieurs mini-séries Marvel, retrouve son compatriote dessinateur Doug Braithwaite (Universe X, Paradise X, Wolverine Origins...). La première rencontre créative des deux auteurs date des années 90 et de l'époque Marvel UK, alors que Hine était l'encreur de Braithwaite. En 2009, la paire se retrouve pour un arc de la série "Brave and the Bold", un comic-book qui mêlait déjà science-fiction et enquête policière.

"Storm Dogs" est à la croisée de plusieurs genres. C'est un récit de science-fiction aux références multiples (dont celle à une certaine saga cinématographique signée James Cameron est la plus évidente), un western spatial qui utilise à bon escient les archétypes du genre (shérif, saloon, natifs dépossédés de leur terres...) et surtout un polar aux enjeux qui se dévoilent petit à petit jusqu'à un final haletant.

Un certain Maître Jedi disait de sa planète adoptive, "s'il y a un point central dans cet univers, tu es sur la planète qui en est le plus éloignée". Cette description peut parfaitement s'appliquer à Amarante, un lieu où personne n'aurait envie de passer des vacances mais qui attise tout de même de nombreuses convoitises. Battue par des orages acides et toxiques, Amarante abrite deux races vivant en symbiose, les Elohis et les Joppas, ainsi que des colons (du genre "malandrins les plus infâmes") travaillant pour une société minière cachant de sombres desseins. Lorsque sept ouvriers décèdent de façon violente, une équipe d'enquêteurs de l'Union des Etats Libres Indépendants est envoyée pour élucider ces morts en série.

Dans ce premier tome de "Storm Dogs", la priorité est donnée à l'exploration...l'exploration d'un monde ainsi que l'exploration des personnalités des principaux acteurs de l'histoire. David Hine soigne leur caractérisation par touches subtiles, de la première rencontre à l'intérieur du vaisseau qui amène les flics de l'espace qui finiront par être surnommés les "Chiens d'Orage" sur Amarante aux épreuves que leur réserve cette planète inhospitalière et qui, pour certains, bouleverseront leurs certitudes sur leur mission et sur eux-mêmes.
L'enquête policière se révèle constamment intrigante, même si elle manque souvent de rythme. Cette lenteur favorise tout de même une véritable immersion dans une histoire qui révèle progressivement ses secrets tout en gardant une indispensable part de mystère. L'action est loin d'être omniprésente mais elle dynamise le récit aux moments propices. La montée en puissance est bien gérée jusqu'à une dernière partie explosive, dans laquelle certains personnages se révèlent au grand jour, mais qui se termine tout de même de façon assez abrupte. Cette ultime page a comme un goût de cliffhanger de fin de saison de série télévisée, ce qui peut se révéler aussi frustrant qu'alléchant pour la suite.

Au final, malgré quelques légères réserves, un premier volume prometteur avec des personnages riches, de belles ambiances, des révélations bien dosées, le tout magnifié par les superbes planches du talentueux Doug Braithwaite.

En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (535)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Laissez un commentaire