10

Critique de Miracleman #1

par Jeje-99 le lun. 2 juin 2014 Staff

Rédiger une critique
On a longtemps cru Marvelman disparu au milieu des affrontements judiciaires dont il était l’enjeu. Finalement, comble de l’ironie, c’est dans l’escarcelle Marvel que le titre revient alors que le personnage était justement devenu Miracleman pour éviter de s’attirer les foudres de l’éditeur américain. Un nom qui lui sied bien étant donné que beaucoup ne pensaient pas le revoir ni entendre parler d’un retour de la dernière équipe en place sur le titre lors de sa disparition… Neil Gaiman et Mark Buckingham. Mais revenons sur ce présent volume qui marque la résurrection du personnage, créé par Mick Anglo en 1954 et disparu en 1963, sous la plume d’Alan Moore, malgré le fait qu’il ne souhaite plus être crédité dessus, alors au tout début de la magnifique carrière qu’on lui connaît. C’est donc 32 années après leur publication originale que Marvel et Panini nous offre le retour de Miracleman, recolorisé pour l’occasion. Mike Moran, la quarantaine, est un reporter freelance rongé par les cauchemars et un mot oublié qui semble avoir une importance capitale. Dépêché sur une inauguration d’une centrale nucléaire, il va assister impuissant à la prise d’otage des journalistes présent sur place, dont il fait donc parti, par un groupe de terroriste… Enfin impuissant ?! Pas pour longtemps ! Après un départ depuis la période glorieuse du personnage avec un texte écrit par son créateur, on passe d'une fort belle manière à cette réinterprétation du personnage par Alan Moore qui, bien qu’en respectant les bases posées par Mick Anglo, va casser avec l’image du héros parfait de Miracleman pour en faire quelque chose de beaucoup plus profond, compliqué voire noir. On ne peut d’ailleurs pas vraiment parler de récit super-héroïque à part entière puisque que le récit transporte le héros dans une ambiance réaliste grâce, entre autres, au monde mis en place mais aussi aux origines cachées du personnage. Mais s’arrêter à cela serait réducteur car Moore met également d’autres thèmes en toile de fond comme la dualité entre les deux alter égo et le besoin de l’humain qui cherche à s’évader dans le personnage de Miracleman, et par ce biais, on sent déjà la satire de la société que l’auteur réutilisera, comme on le sait, par la suite. Le tout est magnifiquement et habilement écrit, il ne s’arrête pas à un seul type de narration mais joue sur tous les tableaux pour faire passer son récit le plus naturellement du monde auprès de son lecteur. Quand on voit aujourd’hui, les reprises et les suites ratées des succès du passé, ça fait toujours du bien de voir une véritable leçon de ce que doit être une reprise du passé réussie, embellie par ce nouveau départ. Une trentaine d’années après la publication originale, une piqure de rappel ne ferait pas de mal. La nouvelle colorisation dont a fait l’objet les planches est réussie et en plus de donner un coup de jeune à l’œuvre, elle permet de faire ressortir les dessins de Garry Leach et Alan Davis puis ceux des débuts de Steve Dillon qui n’a pas encore son style caractéristique. On ne peut terminer le volume sans saluer le travail au niveau de l’édition Panini, qui en plus de proposer un prix inférieur au collègue américain, possède un choix de matériaux particulièrement agréable à l’œil et au toucher pour une lecture particulièrement agréable : une réussite ! On remarquera également la présence de nombreux bonus des plus appréciables comme les épisodes avec les Warpsmith dans un mélange réussi entre le fantastique et la science-fiction, chose que l’on voit bien moins maintenant. Toujours aussi incontournable malgré les années, Miracleman revient en force rajeuni et dans ses plus beaux habits. Ne loupez pas l’occasion de découvrir un titre qui a ouvertement inspiré de nombreux auteurs et posé par la même occasion certaines bases du comics moderne. Faites place, l’alter-ego de Mike Moran débarque… dans votre bibliothèque !

En bref

Toujours aussi incontournable malgré les années, Miracleman revient en force rajeuni et dans ses plus beaux habits. Ne loupez pas l’occasion de découvrir un titre qui a ouvertement inspiré de nombreux auteurs et posé par la même occasion certaines bases du comics moderne. Faites place, l’alter-ego de Mick Moran débarque… dans votre bibliothèque !

10
Jeje-99 Suivre Jeje-99 Toutes ses critiques (147)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
14,90€
Boutique en ligne
14,90€
Boutique en ligne
14,90€
Boutique en ligne
14,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)