4

Critique de The Crow - Le Scalp des loups

par Le Doc le mar. 23 sept. 2014 Staff

Rédiger une critique
En parallèle de la collection "Midnight Legends" (dont deux nouveaux tomes sont déjà programmés), les éditions Delcourt enrichissent l'offre "The Crow" et proposent aux lecteurs français des mini-séries récentes, publiées aux U.S.A. par IDW Publishing. La première d'entre elles, "Le Scalp des Loups", voit le retour au scénario du créateur du concept (un corbeau surnaturel ramène à la vie des personnes injustement tués), James O'Barr.

Créé par James O'Barr dans les années 80 suite au décès accidentel de l'amour de sa vie, "The Crow" a été popularisé dans les années 90 par le long métrage d'Alex Proyas, au tournage maudit qui coûta la vie à Brandon Lee. Ce film culte fut suivi par plusieurs suites à la qualité déclinante et par une série télévisée. Sur papier, James O'Barr laissa progressivement les commandes de son univers à d'autres auteurs pour de nombreuses déclinaisons sur le thème de la vengeance.

Pour ce nouveau récit, le scénariste plante le décor dans l'un des endroits les plus horribles de l'histoire de l'humanité : un camp de concentration dont le commandant aime à passer le temps en défiant aux échecs les détenus les plus cultivés. Un soir, un convoi amène de nouveaux prisonniers. L'un d'entre eux, particulièrement difficile à tuer, va se mettre à massacrer tous les nazis qui vont croiser son chemin.

Et c'est à peu près tout ce que propose cette intrigue convenue, aux enjeux qui se dévoilent au fur et à mesure par le biais de flash-backs. Accompagné de son corbeau-guide, l'homme sans nom exerce une vengeance implacable et inextinguible. L'album est court (3 épisodes et 72 pages) mais malgré une certaine efficacité dans l'action, le bain de sang est vite répétitif. En dépit de quelques faiblesses, la partie graphique est tout de même accrocheuse, avec des ambiances bien dosées, des ombres bien posées et des scènes d'action très violentes et énergiquement mises en scènes. C'est pas mal, mais on est tout de même loin du "digne héritier de Will Eisner" tel que Jim Terry nous est présenté par James O'Barr...il ne faut franchement pas trop exagérer.

Au final, un album basique et un peu vain, qui utilise son contexte historique de façon trop sensationnaliste et qui n'apporte pas grand chose à la mythologie "The Crow".

En bref

4
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (642)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
12,00€
Boutique en ligne
12,00€
Boutique en ligne
12,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)