5

Critique de The Wake

par Blackiruah le dim. 1 févr. 2015 Staff

Rédiger une critique
« The wake » rassemble 2 auteurs qui ont la cote en ce moment. Le premier, Scott Snyder, est scénariste du « Batman » des new 52 et du très apprécié « American Vampire ». Le second, Sean Murphy, est un dessinateur de talent avec son style propre qui a réalisé un chef d’œuvre avec Grant Morrison (« Joe, l’aventure intérieure ») et créé le superbe « Punk Rock Jesus » qui vaut le coup d’œil. Alors que ces deux artistes se sont déjà réunis sur un excellent récit d’American Vampire, ils se retrouvent pour réaliser cette maxi-série en 10 chapitres sur le thème de l’horreur aquatique. Alléchant non ?

Lee Archer est une biologiste spécialisée dans les sons marins. Cette dernière est invitée (du moins plutôt forcée) à participer à des recherches secrètes par une organisation secrète gouvernementale. Mais ces études impliquent une étrange créature qui émet un son particulier pas étranger à notre héroïne. Malheureusement pour l’ensemble des scientifiques, le monstre est loin d’être pacifique et ils vont le découvrir bien vite…

Cette histoire est en réalité divisée en 2 parties et traduit tout le problème que je pense actuellement sur Scott Snyder : je m’explique.

La première partie se passe dans un espace confiné (un sous-marin). Les scientifiques vont affronter la créature qui parvient à s’échapper. Loin d’être amicale, elle va décimer l’équipe tel un film d’horreur/action. Scott Snyder parvient à installer son récit avec brio. On ressent bien tout le mystère autour de son monstre et la tension est savamment maîtrisée puisque elle monte au fur et à mesure jusqu’à atteindre le point culminant à la fin de cette première partie. On fait aussi face à quelques flash-forwards qui semblent annoncer que ces évènements vont être chaotiques pour la Terre. Le tout nous happe dans ce récit porté par un Sean Murphy qui livre des planches qui mettent en valeur toute sa maîtrise de l’encrage. C’est au point où même avec des planches quasiment toute noires, on saisit très bien ce qu’il souhaite nous représenter. Le style anguleux accentue aussi le stresse de la situation : le duo est en osmose sur cette première partie qui fait l’étalage de tous leurs talents.

Puis vient la seconde partie. C’est là que le bât blesse.
Cela fait un petit moment que je trouve que Scott Snyder a des difficultés à achever une histoire notamment sur Batman où chaque fin d’arc atténue les excellentes montées en puissance des récits. C’est exactement la même chose pour « the wake ».
Projeté des siècles plus tard, cette dernière partie nous présente un monde inondé par les océans où nous suivons Leenard, une courageuse aventurière, qui va partir à la recherche d’un curieux message radio. Cette quête permettra à l’auteur de répondre à toutes les questions.
Le style de cette partie est totalement différent. Le genre opté est celui de l’action/aventure où nous faisons face à des pirates, des forces armées qui vont mettre des bâtons dans les roues de notre héroïne. Même si on a du mal à comprendre où l’auteur souhaite nous amener, les premiers épisodes restent agréables à lire jusqu’aux explications et la conclusion. Tout d’abord, cette dernière arrive trop vite. On nous balance d’un coup une tonne d’informations avec des arguments complètement invraisemblables. C’est simple, je n’y ai pas cru une seconde. Conséquence : je suis complètement sorti de l’histoire. Cerise sur le gâteau, la conclusion parait bâclée où il est difficile de saisir clairement les péripéties finales. C’est regrettable car les illustrations restent de qualité même si l’environnement est plus lumineux.

« The wake » fait donc partie de ces œuvres qui ne livrent pas toutes ses promesses. Même si la première moitié du volume est de grande qualité, le final est, à mon sens, trop rapide et manque de clarté gâchant le plaisir de lecture. Reste que le travail visuel de Sean Murphy est de qualité et vaut, comme toujours, le coup d’œil.
A réserver donc aux amateurs de l’artiste, sinon lisez plutôt « American Vampire » proposé par le même scénariste qui est bien meilleur à mon sens.

En bref

5
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (486)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de The Wake
Boutique en ligne
22,50€
Boutique en ligne
22,50€
Boutique en ligne
22,50€
Laissez un commentaire