7

Critique de Le Quatrième Monde #1

par Blackiruah le ven. 13 févr. 2015 Staff

Rédiger une critique
Toute personne qui lit des comics de super-héros se doit de connaître au moins un auteur de comics : Jack Kirby. Surnommé « The king of comics » par Stan Lee, ce dessinateur de génie est à la base de nombreux héros Marvel (Captain America, Thor, les X-men et bien d’autres) et a aussi collaboré aux scénarios de nombreux récits. Suite à une brouille avec Marvel, Jack Kirby signe en 1970 chez DC qui lui laisse quasiment toute liberté sur ses titres. Ainsi, il va réaliser une des fresques qui marquera le plus la franchise : le quatrième monde.

En partie inédite en France, Urban nous propose donc de découvrir ce morceau d’histoire à travers une édition premium rassemblant par ordre chronologique les numéros qui concernent cette saga.

Cette dernière se découvre à travers 4 séries : « Superman's Pal Jimmy Olsen » centrée sur Jimmy (le journaliste du daily planet) et Superman, « Forever people » où l’on suit les aventures de 5 jeunes issus de Neo Génésis, « New gods » racontant les tribulations d’Orion, un puissant guerrier de Neo Génésis et « Mr Miracle » suivant Scot Free le maître de l’évasion.

Bref, une fois plongée dans cette lecture, nous comprenons très vite que Jack Kirby a l’intention d’innover, tant scénaristiquement que visuellement. L’auteur amène un grand nombre de notions qui va moderniser l’univers de DC à travers de nouvelles technologies futuristes, des modifications d’ADN et surtout un nouveau panthéon de dieux : les néo-dieux (New gods en anglais).

Et justement, même si on n’en sait finalement que très peu sur ce nouveau panthéon dans ce 1er volume, Jack Kirby l’installe solidement à travers ses 4 séries ainsi que Darkseid, l’ennemi omniprésent qui prendra une place importante chez DC Comics. Tel un maitre du mal, il est derrière chaque vilain qui officie dans chaque numéro. La sensation de lire un univers lié est omniprésente. C’est d’ailleurs ce que j’ai préféré : bien que chaque série se déroule de leur côté, Jack Kirby distille, à travers chacune, des informations sur les néo-dieux et sur les plans de Darkseid. C’est bien construit et la quantité d’idées folles propulsée par épisode suscite de l’admiration.

L’autre point à souligner reste l’aspect visuel de cette œuvre où le graphisme de J.Kirby insuffle un dynamisme intéressant à chaque scène. Rares sont les moments où une scène semble statique. Les effets sont aussi légions et le perpétuel mouvement donne beaucoup de fluidité. Typique de l’artiste en somme. Malgré cela, cette saga issue des années 70 souffre de la narration d’époque : lourde, souvent répétitive et parsemée de facilités scénaristiques. C’est délicat par moment mais c’est typique des récits de ces années.

Cette édition propose aussi une préface et une postface passionnantes qui en disent plus sur l’auteur et les coulisses de cette saga ainsi que des dessins préliminaires des néo-dieux qui montrent que l’auteur pouvait faire aussi des dessins sublimes lorsqu’il avait plus de temps !

Lire « Le quatrième monde », c’est un peu comme lire l’exode de la bible. Cette saga a marqué l’histoire des comics sur plusieurs aspects tant sur l’originalité que sur sa construction. Vous découvrirez la naissance des « new gods » et surtout Darkseid qui occupent toujours une place essentielle au sein de DC comics.
Je recommande ce titre avant tout aux lecteurs initiés aux comics et habitués à la narration d’antan si peu adaptée à notre ère… Une fois passé ce cap, vous allez adorer cette lecture.

En bref

7
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (476)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Le Quatrième Monde
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Laissez un commentaire