7

Critique de Batman Beyond #1

par Blackiruah le jeu. 21 mai 2015 Staff

Rédiger une critique
Il fut un temps, lorsque j’étais un adolescent, j’étais émerveillé de découvrir le dessin animé Batman Beyond qui s’inscrivait dans la suite (lointaine) de Batman TAS. C’est donc une bonne nouvelle de retrouver la suite dans une édition française. Mais l’est-ce vraiment ?

Pour rappel, Bruce Wayne est devenu un vieux grincheux (toujours richissime) qui a abandonné le costume. Ce rôle revient à Terry McGinnis devenu une nouvelle itération (stylisé) du chevalier noir dans cette Néo-Gotham futuriste.

Ce volume s’inscrit directement dans la suite des dessins animés « Batman Beyond » (ou la relève en VF) des années 2000 et du film « le retour du joker ». Il donne l’occasion à travers plusieurs récits de découvrir d’avantage de cet univers futuriste.
Tout d’abord, à travers l’annual Superman/Batman 4, Terry Mc Ginnis nous transporte à travers une enquête dans ce nouveau Metropolis permettant de découvrir l’avenir de ce Superman loin d’être joyeux (ainsi que sa némésis).
La suite se poursuit sur le même ton mais uniquement à Gotham où Batman va faire face à l’apparition de Silence, collaborer avec la dernière version de la justice league et se confronter avec Bruce Wayne à une révolte industrielle.
Ce qui frappe lors de la lecture, c’est le ton de la série résolument adulte. Loin d’être accessible pour tout âge, Adam Beechen (et Paul Levitz sur l’annual) nous proposent de vraies enquêtes noires tout en rappelant de bons thrillers psychologiques. D’autant plus que les récits jouent astucieusement avec les lecteurs, dévoilant petit à petit un peu plus de cet univers « beyond » faisant jouer la fibre nostalgique à tout amateur de Batman. A noter que la série introduit aussi dans sa continuité des éléments des comics Batman non apparus dans Batman TAS (comme Silence). Malgré quelques imperfections (je n’ai pas accroché avec cette justice league), c’est une vraie bonne surprise.

Graphiquement, rien d’exceptionnel. Mis à part l’annual qui joue sur un ton photo-réaliste sombre donnant un aspect froid, les arcs majeurs, principalement illustrés par Ryan Benjamin, s’inscrivent plutôt dans le ton du dessin animé. L’auteur parvient à bien représenter l’aspect futuriste de néo-Gotham tout en gardant un dessin cartonny qui rappelle le charme de « Batman Beyond ». Petit bémol : les personnages ont tendance à tirer vers des personnages asiatiques au point que j’ai dû vérifier l’aspect original de Terry…

Urban comics introduit idéalement la série (et l’univers) à travers un travail sérieux éditorial qui remet les personnages principaux dans leur contexte et finit par une postface tout aussi intéressante qui nous informe de leur plan pour cette collection.

A ma grande surprise, « Batman Beyond » se révèle être un très bon titre Batman. Le titre revient sur les fondements de la série avec des enquêtes noires intéressantes, de l’action bien dosée et l’aspect futuriste apporte une certaine originalité. Si vous avez aimé le dessin animé, cous pouvez y aller les yeux fermés. Mais cette œuvre est aussi accessible aux autres qui découvriront un univers intéressant qui fait aussi référence aux comics. Comme quoi, l’arrivée de Futures end (qui réintroduit cet univers au sein des new 52) permet de nous présenter de bonnes séries !

En bref

7
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (476)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Laissez un commentaire