9

Critique de Star Wars - Quinlan Vos #2

par Le Doc le ven. 3 juil. 2015 Staff

Rédiger une critique
Lancé six mois avant la sortie U.S. de "Star Wars Episode 1 : La Menace Fantôme", "Star Wars : Republic" fut le tout premier comic-book de l'éditeur Dark Horse simplement intitulé "Star Wars" avant que le sous-titre "Republic" ne soit ajouté au numéro 46. Pendant les premiers mois, "Star Wars" fut composé d'une suite d'arches narratives en 6 épisodes chroniquant les exploits de différents Jedi et confiées à des équipes créatives rotatives : Jan Strnad et Anthony Winn pour les #1 à 6; Tim Truman, Tom Raney et Rob Pereira pour les #7 à 12 et Tim Truman et Tom Lyle pour les #13 à 18.

À partir du numéro 19, John Ostrander et Jan Duursema deviennent les principaux architectes du titre et dès leur premier épisode, ils amènent avec eux de nombreuses créations, dont celui qui deviendra l'un des personnages les plus emblématiques de l'Univers Etendu Star Wars : le jedi Quinlan Vos.

Amnésique dès sa première apparition, ce qui lui confère une aura de mystère bienvenue, Quinlan Vos s'impose rapidement tout au long d'une série d'aventures qui mettront en avant son attitude rebelle, lui qui sera longtemps partagé entre le côté obscur et la voie de la raison. En France, ces épisodes ont d'abord été publiés en partie par Delcourt dans la collection d'albums "Star Wars Jedi", mais pas dans l'ordre chronologique de la série U.S. (ce qui ne gênait absolument pas la lecture).

Pour cette intégrale en album, Delcourt a choisi cette fois-ci de privilégier l'ordre chronologique. Dans le premier volume, on retrouvait ainsi Star Wars #19 à 26 et 32 à 35 (pas de Quinlan Vos dans les #27 à 31) plus trois historiettes publiées précédemment dans le magazine kiosque. Le sommaire de ce second et dernier volume est composé de "Star Wars" #36 à 45, plus un one-shot sur Aayla Secura, qui fut la padawan de Vos, et une pastille de 3 pages tirée d'un magazine d'infos de l'éditeur au Cheval Noir.

Star Wars #36 à 39 : Ces quatre épisodes reviennent sur la Guerre Hyperspatiale de Stark, qui fut le dernier grand conflit qui menaca l'équilibre de la Galaxie 14 ans avant la Guerre des Clones. Provoquée par une pénurie de Bacta, la bataille opposa les forces de la République, la Fédération du Commerce et le Cartel Commercial de Stark, contrôlée par le pirate Iaco Stark. Le Maître Jedi Tyvokka pense quant à lui que la pénurie de Bacta a été créée de toutes pièces...
Quinlan Vos, alors jeune Padawan, n'est que l'un des nombreux personnages de cette saga épique écrite par John Ostrander, dont la maîtrise dans la narration et la caractérisation n'est plus à prouver, et dessinée par l'italien Davide Fabbri, aux personnages expressifs et aux scènes d'action claires. Les enjeux sont bien développés, chaque acteur de l'histoire a son instant de gloire et les nombreuses péripéties assurent un très bon moment de lecture.

Star Wars 40 et 41 : Changement total d'ambiance avec ces deux numéros dans lesquels réapparaît ce bon vieux Vilmarh Grahrk qui entreprend de raconter aux malandrins les plus infâmes de Coruscant sa propre version des événements racontés dans le précédent volume. Après tout, Villie a une réputation à tenir et il ne faudrait pas que l'on croit qu'il s'est "adouci" en bossant pour un Jedi.
John Ostrander nous a concoctés ici une parenthèse amusante, où Villie prouve qu'il est vraiment le roi des baratineurs. Une touche d'humour très sympathique dans un ensemble à la tonalité sérieuse.

Star Wars 42 à 45 : Cet arc marque le retour de Jan Duursema aux dessins et de Aayla Secura sur Ryloth, sa planète natale. À nouveau confrontée aux traditions Twi'lek, ce qui ne manquera de lui rappeler de mauvais souvenirs, Aayla doit faire face à un complot quand l'héritier de la famille royale est kidnappé. Lorsque Maître Tholme se retrouve également aux mains des fanatiques Morgukai et de leurs commanditaires (dont un certain comte Dooku), Aayla appelle alors Quinlan Vos à la rescousse.
Aussi à l'aise dans les ambiances sombres, discussions et manipulations, que dans les grosses scènes d'action (les combats contre les Morgukai ont la nervosité et la puissance requise), Jan Duursema prouve une fois de plus que le couple créatif qu'elle forme avec John Ostrander est très complet et débordant d'idées. Le one-shot sur Aayla, qui se déroule pendant la Guerre des Clones, peut être considéré comme une suite de cette histoire et asseoit définitivement Aayla en tant que Chevalier Jedi.


À noter que cette intégrale se situe chronologiquement avant la Guerre des Clones et que les épisodes suivants de "Star Wars Republic" sont compilés dans la collection "Star Wars : Clone Wars" (en 10 tomes), actuellement rééditée avec le bandeau "Légendes". Les choses sont décidemment bien faites...!


En bref

Lancé six mois avant la sortie U.S. de "Star Wars Episode 1 : La Menace Fantôme", "Star Wars : Republic" fut le tout premier comic-book de l'éditeur Dark Horse simplement intitulé "Star Wars" avant que le sous-titre "Republic" ne soit ajouté au numéro 46. Pendant les premiers mois, "Star Wars" fut composé d'une suite d'arches narratives en 6 épisodes chroniquant les exploits de différents Jedi et confiées à des équipes créatives rotatives : Jan Strnad et Anthony Winn pour les #1 à 6; Tim Truman, Tom Raney et Rob Pereira pour les #7 à 12 et Tim Truman et Tom Lyle pour les #13 à 18. À partir du numéro 19, John Ostrander et Jan Duursema deviennent les principaux architectes du titre et dès leur premier épisode, ils amènent avec eux de nombreuses créations, dont celui qui deviendra l'un des personnages les plus emblématiques de l'Univers Etendu Star Wars : le jedi Quinlan Vos. Amnésique dès sa première apparition, ce qui lui confère une aura de mystère bienvenue, Quinlan Vos s'impose rapidement tout au long d'une série d'aventures qui mettront en avant son attitude rebelle, ainsi que son combat constant entre le côté obscur et la voie de la raison. En France, ces épisodes ont d'abord été publiés par Delcourt dans la collection d'albums "Star Wars Jedi", mais pas dans l'ordre chronologique de la série U.S. (ce qui ne gênait absolument pas la lecture). Pour cette intégrale en album, Delcourt a choisi cette fois-ci de privilégier l'ordre chronologique. Dans le premier volume, on retrouvait ainsi Star Wars #19 à 26 et 32 à 35 (pas de Quinlan Vos dans les #27 à 31) plus trois historiettes publiées précédemment dans le magazine kiosque. Le sommaire de ce second et dernier volume est composé de "Star Wars" #36 à 45, plus un one-shot sur Aayla Secura, qui fut la padawan de Vos, et une pastille de 3 pages tirée d'un magazine d'infos de l'éditeur au Cheval Noir. Star Wars #36 à 39 : Ces quatre épisodes reviennent sur la Guerre Hyperspatiale de Stark, qui fut le dernier grand conflit qui menaca l'équilibre de la Galaxie 14 ans avant la Guerre des Clones. Provoquée par une pénurie de Bacta, la bataille opposa les forces de la République, la Fédération du Commerce et le Cartel Commercial de Stark, contrôlée par le pirate Iaco Stark. Le Maître Jedi Tyvokka pense quant à lui que la pénurie de Bacta a été créée de toutes pièces... Quinlan Vos, alors jeune Padawan, n'est que l'un des nombreux personnages de cette saga épique écrite par John Ostrander, dont la maîtrise dans la narration et la caractérisation n'est plus à prouver, et dessinée par l'italien Davide Fabbri, aux personnages expressifs et aux scènes d'action claires. Les enjeux sont bien développés, chaque acteur de l'histoire a son instant de gloire et les nombreuses péripéties assurent un très bon moment de lecture. Star Wars 40 et 41 : Changement total d'ambiance avec ces deux numéros dans lesquels réapparaît ce bon vieux Vilmarh Grahrk qui entreprend de raconter aux malandrins les plus infâmes de Coruscant sa propre version des événements racontés dans le précédent volume. Après tout, Villie a une réputation à tenir et il ne faudrait pas que l'on croit qu'il s'est "adouci" en bossant pour un Jedi. John Ostrander nous a concoctés ici une parenthèse amusante, où Villie prouve qu'il est vraiment le roi des baratineurs. Une touche d'humour très sympathique dans un ensemble à la tonalité sérieuse. Star Wars 42 à 45 : Cet arc marque le retour de Jan Duursema aux dessins et de Aayla Secura sur Ryloth, sa planète natale. À nouveau confrontée aux traditions Twi'lek, ce qui ne manquera de lui rappeler de mauvais souvenirs, Aayla doit faire face à un complot quand l'héritier de la famille royale est kidnappé. Lorsque Maître Tholme se retrouve également aux mains des fanatiques Morgukai et de leurs commanditaires (dont un certain comte Dooku), Aayla appelle alors Quinlan Vos à la rescousse. Aussi à l'aise dans les ambiances sombres, discussions et manipulations, que dans les grosses scènes d'action (les combats contre les Morgukai ont la nervosité et la puissance requise), Jan Duursema prouve une fois de plus que le couple créatif qu'elle forme avec John Ostrander est très complet et débordant d'idées. Le one-shot sur Aayla, qui se déroule pendant la Guerre des Clones, peut être considéré comme une suite de cette histoire et asseoit définitivement Aayla en tant que Chevalier Jedi. À noter que cette intégrale se situe chronologiquement avant la Guerre des Clones et que les épisodes suivants de "Star Wars Republic" sont compilés dans la collection "Star Wars : Clone Wars" (en 10 tomes), actuellement rééditée avec le bandeau "Légendes". Les choses sont décidemment bien faites...!

9
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (535)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
34,95€
Boutique en ligne
34,95€
Boutique en ligne
34,95€
Boutique en ligne
34,95€
Laissez un commentaire