6

Critique de Catwoman Eternal #1

par Blackiruah le ven. 9 oct. 2015 Staff

Rédiger une critique
Batman Eternal a apporté de nombreux changements dans l’univers de Gotham. L’une des plus importantes concernent Catwoman. Cette dernière se révèle être l’héritière des Calabrese, l’une des plus puissantes familles de la mafia. Selina va donc reprendre les rênes mais saura-t-elle diriger ces criminels ? Là est tout l’intérêt de « Catwoman Eternal ».

L’arrivée de nouveaux auteurs, Genevieve Valentine au scénario et Garry Brown au dessin, sur la série (à partir du numéro 35) entraîne un réel changement de ton. L’histoire s’oriente dorénavant vers le genre thriller mafieux où le nerf de la guerre réside dans le contrôle de la ville et des autres familles.
Dans ce contexte, Selina tient bien son rôle de « parrain ». Elle manipule et dirige habilement les manœuvres avec un esprit noble mais, bien évidemment, il ne faudra pas trop se frotter à elle sous peine de représailles peu sympathiques.
Bref, l’aspect pègre est traité correctement que ça soit sur l’intrigue ou sur le ton. Néanmoins, je n’ai eu aucune surprise. J’ai même trouvé le récit assez convenu même si l’auteur réussit à faire de Selina une mafieuse convaincante. J’aurais toutefois préféré faire face à un scénario plus recherché qui tombe moins dans la facilité ou l’évènementiel (comme le fait d’avoir une nouvelle Catwoman ou le fameux baiser de l’héroïne qui ne sert strictement à rien dans cette histoire).

Visuellement, Garry Brown renforce la sensation de polar avec des dessins qui tirent plus vers la silhouette et un encrage soutenu. Ce style renforce la froideur de la série bien aidé par une colorisation terne : idéal pour découvrir les tractations entre les différentes pègres de Gotham. Ce n’est pas aussi puissant que les travaux de Sean Phillips mais c’est encourageant pour la suite.

Dans ce volume, point de d’introduction ou de bonus, mais l’effort est fait du côté du prix avec 176 pages pour 15€ et une histoire complète qui peut se lire en tant que tel sans problème de continuité.

Catwoman Eternal est un virage à 90° où Selina abandonne son costume pour devenir le nouveau parrain de Gotham. Le récit bien construit est intéressant grâce à cette nouvelle direction et l’aspect graphique permet de bien retranscrire l’ambiance mafieuse. Mais même si le récit reste intrigant, il est loin d’être parfait et manque d’ambition et d’originalité pour le genre. Notons que la fin amène encore du changement dans la vie de l’héroïne qui permettra surement de bonifier cette initiative bienvenue. Dans tous les cas, ce premier volume reste bien meilleur que les récits servis depuis le début des new 52 et est abordable pour tout nouveau lecteur sans problème de continuité : Encourageant pour la suite.

En bref

6
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (476)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Catwoman Eternal
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire