7

Critique de Star Wars - Princesse Leia

par Le Doc le jeu. 26 nov. 2015 Staff

Rédiger une critique
Loin du cliché de la princesse en détresse, Leia Organa a montré sa force et sa personnalité dès ses premières apparitions à l'écran : son sens de la répartie cinglant face à Dark Vador et le Grand Moff Tarkin fait tout de suite mouche et c'est elle qui prend rapidement l'initiative quand Luke Skywalker et Han Solo viennent la sauver des griffes de l'Empire. Mais le passage de princesse à figure respectée de la Rebellion ne fut pas un long fleuve tranquille et les bandes dessinées publiées par Marvel et Dark Horse ces trente dernières années se sont chargées de relater son évolution (et je n'oublie pas les romans de l'Univers Etendu bien évidemment).

La nouvelle continuité officielle établie depuis le retour de "Star Wars" dans le giron de Marvel est l'occasion de revenir sur ce parcours. En plus des trois séries mensuelles ("Star Wars", "Star Wars : Dark Vador" et "Star Wars : Kanan"), la Maison des Idées publie des mini-séries centrées sur les personnages emblématiques de la saga. C'est donc Leia qui ouvre le bal, avant le "Lando" de Charles Soule et Alex Maleev et le "Chewbacca" de Gerry Duggan et Phil Noto qui seront disponibles en France l'année prochaine.
Le scénario a été confié à l'un des meilleurs scénaristes de la bande dessinée américaine, l'excellent Mark Waid, auteur d'une récente prestation d'anthologie sur la série "Daredevil" (il faut lire son DD, je ne le dirais jamais assez). Tout ce qu'écrit Waid pour Marvel n'est pas du niveau de "Daredevil" (j'en veux pour preuve son "Hulk", sur lequel il a mis du temps pour trouver ses marques), mais même sur ses comics les moins aboutis (mais tout est relatif), les qualités d'écriture du scénariste assurent à chaque fois un bon moment de lecture.

Dans cette mini-série, Mark Waid éloigne un temps Leia de l'équipe qu'elle forme avec Luke, Han, Chewie et cie et la met sur les traces des survivants d'Aldorande, traqués par les Impériaux après la destruction de l'Etoile Noire. Le récit débute là où se termine le long métrage "Star Wars Episode IV : Un Nouvel Espoir" avec la fameuse cérémonie qui marque la première grande victoire face à l'Empire. La fête ne s'éternise pas, puisqu'il est déjà temps pour les Rebelles de chercher une nouvelle base. Leia veut participer à l'effort de guerre, mais le General Dodonna ne souhaite pas la mettre en danger et la confine à l'intérieur de la Base de Yavin. C'est mal connaître Leia qui prend la décision de réunir les derniers Aldorandiens afin de préserver l'Héritage de sa planète natale. Elle se lance dans l'aventure avec Evaan, une pilote de X-Wing aldorandienne qui ne respecte pas Leia, qu'elle surnomme, comme certains de ses collègues pilotes, "la Princesse des Glaces".
Ce duo vedette donne à l'album une touche féminine qui n'est pas déplaisante, puisque Leia, Evaan et les autres personnages rencontrés au fur et à mesure du récit donne l'occasion à Waid de s'amuser avec différentes représentations de la femme de pouvoir, tout en jonglant avec l'action, les rebondissements (malgré quelques légères longueurs) et l'émotion (la fin est très belle).

Si la caractérisation est comme souvent finement ciselée, je garde tout de même une réserve sur l'une des actrices secondaires de l'histoire, l'Aldorandienne engagée dans les forces impériales. Alors que cette situation avait été l'occasion d'un superbe épisode de la série Marvel dans les années 80 (avec un stormtrooper venant d'Aldorande), Waid ne fait ici que la survoler alors qu'elle aurait mérité d'être un peu mieux développée...

À la partie graphique, on retrouve un dessinateur souvent associé aux héroïnes féminines, Terry Dodson. ce n'est pas la première incursion de Dodson dans l'univers "Star Wars", puisqu'il avait signé pour Dark Horse les dessins de l'adaptation en bande dessinée du roman "Dark Force Rising" ("La Bataille des Jedi" en V.F.) de Timothy Zahn. Dodson est un dessinateur que j'ai longtemps apprécié et qui est capable de très belles choses quand on lui en donne le temps (ses planches pour la bande dessinée française "Songes" sont à tomber par terre), mais ses dernières prestations pour Marvel se sont révélées souvent décevantes. En ce qui concerne Leia, ça commence plutôt bien, mais on retrouve rapidement (pas régulièrement heureusement) ces cases un peu expédiées (tant au niveau des visages que des décors) qui caractérisent ses derniers travaux. Ce n'est pas catastrophique, mais quand on voit les très belles couvertures, on sait que les Dodson (Terry Dodson est secondé comme d'habitude par sa femme Rachel à l'encrage) sont capables d'un résultat plus convaincant.

Au final, et malgré les quelques défauts évoqués plus haut, cette première mini-série Marvel tient ses promesses et offre un moment de lecture tout à fait sympathique, un brin inégal par moments sans toutefois perdre son potentiel divertissant.

En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (536)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)