8

Critique de Star Wars - Les ruines de l'Empire

par Le Doc le mar. 15 déc. 2015 Staff

Rédiger une critique
Greg Rucka n'est pas un nom qui vient tout de suite à l'esprit lorsque l'on évoque la science-fiction et le space-opera en particulier. Si le créateur de "Queen & Country" et "Whiteout" avait déjà touché au genre, c'était principalement par le biais des super-héros Marvel et DC (Cyclops, Superman...). Sa récente bande dessinée sortie chez Image, "Lazarus", se déroule quant à elle dans un futur dystopien.

Le phénomène "Star Wars", qui explose à nouveau cette année avec le retour des comics dans le giron de l'éditeur Marvel et la sortie très attendue d'un nouveau film (plus que quelques heures !), lui donne l'occasion d'exercer ses talents au sein d'un univers qu'il a toujours apprécié. Sous la bannière "Voyage vers Star Wars : Le Réveil de la Force", Greg Rucka a écrit un roman consacré à Han Solo et Chewbacca et un recueil de nouvelles qui met en vedette les nouveaux héros de l'épisode VII, Rey, Finn et Poe Dameron. On lui doit aussi le présent album, "Star Wars : Les Ruines de l'Empire", qui ne perd pas de temps pour nous faire revivre l'une des batailles les plus importantes jamais menées par la Rebellion.

En effet, dès la première page, Rucka nous replonge directement dans la bataille d'Endor et introduit le personnage de Shara Bey, pilote de A-Wing et membre du Green Squadron. Connu pour décrire des héroïnes féminines fortes, Greg Rucka ne déroge pas à ses habitudes alors que Shara démontre toutes ses capacités de pilote en plein coeur de ce moment décisif.
La fête qui conclue "Le Retour du Jedi" ne sera qu'un court répit. La tête de l'Empire est coupée, mais le système instauré par Palpatine demeure et ne compte pas se rendre si facilement.

La mini-série en 4 épisodes suit donc plusieurs missions menées par les héros de la Saga des Etoiles créée par George Lucas. Mais si Luke, Leia, Han, Chewie et les droïdes sont bien là, l'action est surtout racontée du point de vue de Shara Bey et de son mari Kes Dameron, un couple de vaillants soldats partagés entre leur fidélité à la Rebellion et leur désir de prendre du recul pour se consacrer à leur famille et à ce fils qu'ils ont peu vus pendant cette longue guerre. Un choix de narration très intéressant, qui permet de faire connaissance avec deux nouveaux héros que l'on devrait, du moins je l'espère, revoir dans de prochains comic-books centrés sur cette période (après tout, leur fiston va jouer un rôle très important dans la nouvelle série de longs métrages).

Tout en ménageant des instants de calmes, Greg Rucka ne lésine pas sur l'action. Les épisodes sont rapides, très efficaces, et font habilement le le lien entre les deux premières trilogies et les films à venir. Il est secondé aux dessins par l'italien Marco Checchetto, avec qui il avait déjà travaillé sur le "Punisher" de Marvel, et son style précis, détaillé et dynamique. Je regrette tout de même que les délais de production aient du obliger l'éditeur à recourir à deux dessinateurs supplémentaires afin que Checchetto puisse tenir le rythme. Si les planches de Angel Unzueta et Emilio Laiso sont à la hauteur, je préfère tout de même quand une mini-série en 4 épisodes bénéficie d'une meilleure unité graphique.

Cette petite réserve mise à part, "Les Ruines de l'Empire" fut une très bonne lecture. En ce qui me concerne, et sur ce que j'ai lu bien entendu, Marvel fait un boulot de qualité depuis que l'éditeur a récupéré les droits de Star Wars. Pourvu que ça dure...

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (535)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Laissez un commentaire