9

Critique de Superman / Batman #1

par Blackiruah le sam. 6 févr. 2016 Staff

Rédiger une critique
Batman et Superman sont les 2 icones les plus connues de DC. L’un est ténébreux, à travers une construction tournée autour de la tristesse et de la vengeance, l’autre est lumineux à travers une construction bien plus heureuse. « Superman / Batman » propose donc un team-up entre les deux héros. Le duo n’en est pas à leur première collaboration, puisque c’était tout le concept de la série « World's finest» créée en 1941 et régulièrement remise sur le devant de la scène.

Mais en 2003, DC souhaite faire un grand coup et reprend le concept avec un nom plus tapageur avec un scénariste de succès qui a fait ses preuves sur les 2 héros : Jeph Loeb (« Batman – Silence » et un run prestigieux sur Superman avec notamment l’intronisation de Luthor au poste de Président).
Ce premier volume propose les 13 premiers épisodes de cette série, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il envoie du bois.

2 arcs sont compilés : Le premier « ennemi d’état » est le récit consacré à la destitution de Lex Luthor, le second nous raconte l’arrivée de la Supergirl de Krypton Kara… Rien que ça !
Je ne vais pas y aller par 4 chemins. Cette lecture fut passionnante de bout en bout. J’ai été excité tout le long des récits dotés à de grandes ambitions. Jeph Loeb réalise des épisodes punchy où nos héros vont collaborer pour affronter des menaces planétaires tout en s’appuyant sur des casts nombreux renforçant le gigantisme de l’œuvre.
Mais le titre ne se repose pas que sur l’action palpitante, l’auteur, qui maitrise clairement les 2 héros, construit son récit sur l’opposition entre Batman et Superman : l’un est l’ombre, l’autre la lumière. La plongée dans leurs réflexions montre le désaccord profond sur les méthodes et dans les caractères. Mais rien n’empêche les deux d’avancer ensemble et d’apprécier leurs différences. En soit, c’est une très belle histoire d’amitié bien qu’ils n’aient rien en commun.

Côté illustration, DC a mis les moyens. Nous retrouvons d’abord Ed McGuinness qui fait ce qu’il sait faire de mieux : des planches très dynamiques, le ton cartoony apporte un grain de folie à la démesure des personnages mais l’artiste parvient à retranscrire le sérieux de certaines scènes : la lecture n’en est que plus fluide et on en prend pleins les mirettes.
Ensuite nous retrouvons le travail du regretté Michael Turner sur l’arc Supergirl. Son style marqué par la patte Top Cow – ce qui est logique vu qu’il est le papa de Fathom du même studio- amène des jolies planches iconiques surtout vis-à-vis des femmes nombreuses dans cet arc. C’est plutôt joli mais il reste une inconstance parfois frustrante où certaines cases sont hideuses.

Publié dans un format classique de la collection DC classique, le volume bénéficie de la recette éditoriale classique (frise, introduction, couvertures variants en fin de volume, quelques recherches sur Supergirl). Cet enrobage permet à tout lecteur de sauter dans cette aventure sans problème, même s’il reste préférable d’avoir lu Silence et président Luthor au préalable.

Conclusion, « Superman / Batman » commence très fort, l’œuvre est ambitieuse, pleine d’action et très agréable à lire tant par le texte que par les images. Reste que je me demande pourquoi Urban Comics ait attendu la sortie du film Batman Vs Superman pour une série aussi bonne. Ma foi… Si ça nous permet de lire des séries de qualité en France, on peut y voir un bel apport des média dans ce cas. En tout cas, Superman/ Batman : c’est à lire et à relire sans retenu !

En bref

Batman et Superman sont les 2 icones les plus connues de DC. L’un est ténébreux, à travers une construction tournée autour de la tristesse et de la vengeance, l’autre est lumineux à travers une construction bien plus heureuse. « Superman / Batman » propose donc un team-up entre les deux héros. Le duo n’en est pas à leur première collaboration, puisque c’était tout le concept de la série « World's finest» créée en 1941 et régulièrement remise sur le devant de la scène. Mais en 2003, DC souhaite faire un grand coup et reprend le concept avec un nom plus tapageur avec un scénariste de succès qui a fait ses preuves sur les 2 héros : Jeph Loeb (« Batman – Silence » et un run prestigieux sur Superman avec notamment l’intronisation de Luthor au poste de Président). Ce premier volume propose les 13 premiers épisodes de cette série, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il envoie du bois. 2 arcs sont compilés : Le premier « ennemi d’état » est le récit consacré à la destitution de Lex Luthor, le second nous raconte l’arrivée de la Supergirl de Krypton Kara… Rien que ça ! Je ne vais pas y aller par 4 chemins. Cette lecture fut passionnante de bout en bout. J’ai été excité tout le long des récits dotés à de grandes ambitions. Jeph Loeb réalise des épisodes punchy où nos héros vont collaborer pour affronter des menaces planétaires tout en s’appuyant sur des casts nombreux renforçant le gigantisme de l’œuvre. Mais le titre ne se repose pas que sur l’action palpitante, l’auteur, qui maitrise clairement les 2 héros, construit son récit sur l’opposition entre Batman et Superman : l’un est l’ombre, l’autre la lumière. La plongée dans leurs réflexions montre le désaccord profond sur les méthodes et dans les caractères. Mais rien n’empêche les deux d’avancer ensemble et d’apprécier leurs différences. En soit, c’est une très belle histoire d’amitié bien qu’ils n’aient rien en commun. Côté illustration, DC a mis les moyens. Nous retrouvons d’abord Ed McGuinness qui fait ce qu’il sait faire de mieux : des planches très dynamiques, le ton cartoony apporte un grain de folie à la démesure des personnages mais l’artiste parvient à retranscrire le sérieux de certaines scènes : la lecture n’en est que plus fluide et on en prend pleins les mirettes. Ensuite nous retrouvons le travail du regretté Michael Turner sur l’arc Supergirl. Son style marqué par la patte Top Cow – ce qui est logique vu qu’il est le papa de Fathom du même studio- amène des jolies planches iconiques surtout vis-à-vis des femmes nombreuses dans cet arc. C’est plutôt joli mais il reste une inconstance parfois frustrante où certaines cases sont hideuses. Publié dans un format classique de la collection DC classique, le volume bénéficie de la recette éditoriale classique (frise, introduction, couvertures variants en fin de volume, quelques recherches sur Supergirl). Cet enrobage permet à tout lecteur de sauter dans cette aventure sans problème, même s’il reste préférable d’avoir lu Silence et président Luthor au préalable. Conclusion, « Superman / Batman » commence très fort, l’œuvre est ambitieuse, pleine d’action et très agréable à lire tant par le texte que par les images. Reste que je me demande pourquoi Urban Comics ait attendu la sortie du film Batman Vs Superman pour une série aussi bonne. Ma foi… Si ça nous permet de lire des séries de qualité en France, on peut y voir un bel apport des média dans ce cas. En tout cas, Superman/ Batman : c’est à lire et à relire sans retenu !

9
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (477)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Laissez un commentaire