5

Critique de Bikini atoll #1

par Blackiruah le sam. 19 mars 2016 Staff

Rédiger une critique
Glénat comics accueille dorénavant la collection « flesh & bones » initiée auparavant dans la branche franco-belge. Ces albums, proposés dans un format souple en noir et blanc, nous content des histoires d’horreur auto-contenues.
Ma foi, pourquoi pas si la collection empreinte les codes des comics, intéressons-nous du coup au présent album « Bikini Atoll ».

On est d’abord frappé par cette couverture osée : des requins, une femme en maillot de bain trop court avec un bout de raie qui dépasse, du soleil et une île tropicale : un amas de mauvais gouts qui n’annonce rien de bon…

Et pourtant, « Bikini Atoll » est loin d’être une pale imitation d’un récit de requins. En réalité, on découvre un groupe de touriste qui débarque sur cette fameuse île qui a subie des essais atomiques dans le passé. Fatalement, ils vont finir par être attaqué par une créature humanoïde qui ne va pas faire dans la dentelle.
Christophe Bec propose ainsi un slasher classique sur fond de critique d’essai nucléaire, mais la contrainte du One shot rend le tout superflu : chaque thème et les relations humaines sont à peine esquissés. Le constat est assez frustrant car ce récit se lit très facilement et les bases posées ainsi que la résolution sont bien tenues sauf que tout est trop prévisible…

Par contre, j’ai été très agréablement surpris par la partie graphique. Le style de Bernard Khattou se révèle assez proche de Charlie Adlard, avec des visages très expressifs, renforcé par le noir & blanc imposé par la collection. D’ailleurs, on ressent une vraie inspiration comics dans le découpage des pages bien loin des gaufriers classiques et offrant quelques splash pages réussies.
Le gore est aussi au rendez-vous et fonctionne bien dans le récit. L’identité graphique amène indéniablement un vrai plus au récit.

Au final, « Bikini Atoll » est un slasher sur fond de conséquence nucléaire assez convenu, avec un scénario cousu de fil blanc, mais intéressant par son aspect graphique amenant à découvrir un artiste qui serait intéressant de revoir dans cette collection. Ce récit ne ravira que les fans du genre, et encore, il faudra passer l’épreuve de la couverture peu réussie.

En bref

5
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (478)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Laissez un commentaire