7

Critique de The Bunker #1

par bulgroz le lun. 21 mars 2016 Staff

Rédiger une critique
Le moins que l'on puisse dire, c'est que « The Bunker T. 1 » est une œuvre ambitieuse, un peu trop peut-être. Les auteurs semblent avoir tant à dire, que la lecture en devient parfois un peu confuse.

Un groupe de cinq amis se retrouvent pour aller enterrer une capsule temporelle, une boîte dans laquelle ils ont déposé quelques objets personnels à destination de leurs « Moi » futurs. Pour le contenu, on ne se contentera que d'hypothèses, puisqu'en réalité l'expérience tourne court lorsqu'ils découvrent un bunker contenant des lettres qui leur sont adressées personnellement. Et devinez quoi ? C'est leur fameux « Moi » du futur qui les leur ont écrit, les avertissant de l'arrivée de l'apocalypse et les enjoignant de faire ou ne pas faire certaines choses afin de, peut-être, changer l'histoire de l'humanité, modestement.

Le scénariste Joshua Hale Fialkov, en utilisant très habilement les flash-back, nous propose donc un récit apportant un peu de fraîcheur au traitement de l'apocalypse et du voyage temporel. Deux thèmes autour desquels vient se déployer progressivement la trame narrative. Le tout étant lié, dans un esprit hard science, aux questions contemporaines soulevées par la manipulation du vivant et la génétique.
Il est clair dès le début de l’œuvre que les facteurs de l'apocalypse seront anthropiques. Reste donc à savoir si les Hommes auront la force et la sagesse d'écrire leur propre histoire.
Le discours est évidemment très contemporain, et la volonté des auteurs d'ancrer le récit dans les années 2010 est clair et net. Ils n'hésitent pas à multiplier les références (Projet X, Google, Lost…) que le rédacteur chargé des quatrièmes de couverture chez Glénat ne manquera pas de réutiliser...

La question de « l'effet papillon » est bien évidement centrale, mais ici, il ne s'agit pas de préserver le futur en ne changeant rien au présent. Au contraire : agissons ponctuellement sur certains événements pour espérer prévenir la fin du monde.
Mais pouvons-nous réellement, délibérément, changer nos actions ? Le destin existe-t-il ? Ou mieux : quelle est la place du libre-arbitre dans nos choix passés et à venir ? Vous avez deux heures.

En choisissant de confronter un groupe et non pas une seule personne à la question du choix et donc de l'action mûrement réfléchie, les auteurs entendent multiplier les possibilités de réaction : J'en profite ? Je n'ai pas la force de changer quoi que ce soit ? Je ne peux pas m'empêcher de le faire ?...
Une idée qui serait réellement excellente si elle n'était pas traitée un peu trop rapidement et de manière souvent caricaturale. La suite sera peut-être à la hauteur de ces questions...

Les héros et héroïnes sont tout à fait intéressants mais également bien trop archétypaux. On regrettera notamment la transparence des personnages féminins. Les hommes semblent bien plus responsables et impliqués que les femmes, reléguées du simple côté de l'affect et de l'émotionnel. Espérons qu'elles prendront de l'épaisseur dans la suite de la série et qu'elles ne seront pas condamnées à rester dans l'ombre de ceux qui décident du destin.

Les dessins réalisés par Joe Infurnari sont à l'image du scénario : audacieux et modernes. Je ne connaissais pas ce dessinateur et je dois dire que c'est une très bonne rencontre. Les couleurs sont très claires et la composition sans être révolutionnaire reste bien pensée. Qu'on aime ou pas, il est toujours agréable de découvrir un scénario servi par une identité graphique assumée. J'ai quelques réserves sur les différents lettrages en revanche, pas toujours très avenant.

Paru à l'origine chez Oni Press, « The Bunker T. 1 » est une agréable lecture qui s'attaque à la thématique du voyage dans le temps avec quelques idées neuves. Les personnages souvent trop caricaturaux ne suscitent que rarement l'empathie, et quand c'est le cas, cela paraît un peu trop artificiel. Malgré quelques maladresse, le tout forme un très bon premier tome, le cadre est posé, l'intrigue nous apparaît clairement, et les amateurs de voyages temporels savent que le genre n'accepte aucune limite. Espérons que la suite de la série se révélera à la mesure des ambitions de ses auteurs !

En bref

7
bulgroz Suivre bulgroz Toutes ses critiques (74)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)