6

Critique de Batman - L'Enigme de Red Hood

par Blackiruah le dim. 15 mai 2016 Staff

Rédiger une critique
Ce n’est plus un secret : Red Hood est Jason Todd, l’ancien Robin qui fut assassiné par Joker. Et justement tout le mystère est là, comment un personnage mort a pu revenir parmi les vivants et tourner ainsi ? C’est ce qu’on va découvrir à travers cette saga.

Dès le début, les auteurs nous propulsent directement dans le vif du sujet à travers un combat rustre entre Batman et Red Hood, pour revenir ensuite sur la genèse de cet affrontement. Ce dernier est en réalité un poison pour les criminels, tout comme la chauve-souris puisqu’il chasse les bandits avec des méthodes plus vindicatives. Tel le Punisher, Red Hood n’hésite pas à tuer les vilains pour en finir avec leur crime.
C’est justement le point le plus intéressant, nous assistons avant tout à une confrontation d’idées, de visions où Batman devra avant tout imposer ses convictions de justicier « sain » face à un homme qui partageait pourtant les mêmes avant son retour. Judd Winick réussit le pari de rendre le retour de Jason passionnant, d’une part grâce à cet affrontement entre les deux protagonistes loin d’être simple, mais aussi grâce au mystère autour de Jason Todd. L’auteur parvient à conserver une tension permanente et réussit le pari de ce retour surprenant en rendant ce Red Hood original dans le cast de la bat family. Pari réussi ?
En partie, cette saga a été polluée par le crossover « Infinite crisis » rendant la fin complètement ratée voire inexistante : une sacré déception qui gâche la qualité de cette histoire qui aurait pu connaitre une fin bien plus aboutie. Reste que le personnage est bien introduit, c’est déjà une bonne chose.
La mini-série « The lost days » va d’ailleurs renforcer le background de Red Hood révélant en détail le retour de Jason, ses influences et toute sa psychologie qui l’a amené à devenir un ennemi de Batman. Une petite mini-série de qualité qui rend avant tout l’anti-héros attachant sur quelques points. Facile de deviner qu’il repassera du bon côté de la barrière par la suite.

Graphiquement, c’est le haut du panier qui dessine cette saga. Les épisodes de « Batman » sont principalement gérés par Doug Mahnke dans un genre classique avec cette particularité de faire majoritairement des visages carrés tout en conservant une certaine rondeur. Les personnages sont aussi expressifs et l’artiste excelle dans l’utilisation des ombres, idéal pour du Batman.
La mini-série vogue plutôt vers le réalisme pur pour donner plus de profondeur à l’horreur des scènes. Loin d’être épatante, elle reste bien réalisée et fait le taff.

Je reste déçu sur l’éditorial bien qu’on y trouve l’introduction et la frise en début de volume. J’aurais aimé trouver un supplément expliquant cette fin incongrue permettant à un nouveau lecteur de comprendre ce qu’il se passe. J’ai la chance de connaitre « Infinite Crisis » mais d’autres ne l’auront pas…

« Batman - L'énigme de Red Hood » réussit le pari de ramener astucieusement un ancien héros avec des conséquences désastreuses pour Batman. Ce retour tient la route et Judd Winick parvient à le rendre intéressant et original au vu des autres Robin. L’histoire et le contexte rend le tout haletant bien aidé par le charisme de Red Hood qui apporte un ton dramatique et musclé. Mais cette histoire a ce gros défaut de ne pas avoir de réelle fin : un gros point noir décevant…
C’est donc un récit destiné aux curieux souhaitant découvrir le pourquoi du comment sur le retour de Jason Todd mais très peu conseillé pour un nouveau lecteur qui va se retrouver perdu à cause de certains éléments typiques des récits pollués par des crossovers.

En bref

6
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (477)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Laissez un commentaire