8

Critique de Doctor Who Comics - Dixième Docteur #1

par Le Doc le ven. 27 mai 2016 Staff

Rédiger une critique
Après sept années placées sous la supervision de l'éditeur IDW (cette période a été publiée en France par French Eyes), les bandes dessinées "Doctor Who", qui prolongent les aventures du célèbre Seigneur du Temps sous ses différentes incarnations, ont changé de maison d'édition. C'est maintenant Titan Comics qui a la charge de développer cet univers sur papier. Début 2014, deux premières séries furent annoncées, centrées sur les plus récents avatars du Docteur : le dixième (David Tennant) et le onzième (Matt Smith). Ils ont vite été rejoints par le douzième et actuel propriétaire du TARDIS, personnifié par Peter Capaldi.

Dans notre pays, c'est Akileos qui s'occupe de la traduction de ces titres. La publication s'est d'abord faite sous la forme d'une offre spéciale qui a permis à ses contributeurs de suivre les premiers arcs de chaque série en fascicules sur un rythme bimensuel. Après un petit report, les albums reliés sont maintenant prévus pour le 2 juin.

L'édition française est de qualité : couverture rigide, belle maquette, traduction soignée (Akileos a même mis à contribution les membres du fan-club Gallifrance en tant que consultants), galerie de couvertures, biographie des auteurs et bonus sur la création de Gabby, la nouvelle compagne du Docteur.

On retrouve deux scénaristes aux commandes du titre consacré au 10ème Docteur. Robbie Morrison ("La Mort Blanche" chez Delcourt) s'occupe des épisodes 6 à 10, qui seront au sommaire du prochain album. Les cinq premiers numéros, composés de deux arcs narratifs, ont été confiés à Nick Abadzis (récompensé par Un Eisner Award pour "Laika" en 2007. La partie graphique est l'oeuvre de Elena Casagrande, remarquée notamment sur "Hulk" chez Marvel et des franchises de IDW comme "Angel" et "Star Trek" chez IDW. Elle personnalise David Tennant sans tomber dans le piège (et les limites) de la photo-ressemblance et imprime une belle énergie à l'ensemble (normal...avec le Docteur, il y a toujours un moment où les personnages courent beaucoup).
Le style détaillé et expressif de Elena Casagrande, avec des protagonistes bien campés, laisse même la place à une touche plus "cartoony" quand elle ouvre les pages du carnet de dessins de Gabby, qui permet à la jeune femme de faire le compte-rendu de ses voyages avec le Docteur...et ces passages sont absolument charmants.

Les trois premiers épisodes servent principalement à introduire Gabriella "Gabby" Gonzales, destinée à devenir la nouvelle compagne de voyage du Docteur, qui se trouve dans une période difficile (la série prend place après la saison 4 avec Donna Noble). Nick Abadzis prend le temps de décrire la vie de Gabby, une américaine d'origine mexicaine à l'âme d'artiste (ce qui sera mis à contribution dans les épisodes 4 et 5) écrasée par ses responsabilités familiales. Des événements étranges secouent alors son quotidien et quand elle se retrouve face à un monstre dans le métro de New-York, le Docteur se précipite à son secours...

La structure du récit est aussi classique qu'efficace (et elle a fait ses preuves à la télévision) et permet de tester au coeur de l'action la dynamique entre les deux héros. C'est parfois un poil verbeux, mais l'ensemble est très bien caractérisé, enlevé, et les péripéties en font une lecture très divertissante, ce qui donne envie de retrouver le dixième Docteur (qui est mon préféré avec le quatrième incarné par Tom Baker) et la très attachante Gabby pour un second tome déjà prévu pour cet été.

ALLONS-Y !

En bref

Après sept années placées sous la supervision de l'éditeur IDW (cette période a été publiée en France par French Eyes), les bandes dessinées "Doctor Who", qui prolongent les aventures du célèbre Seigneur du Temps sous ses différentes incarnations, ont changé de maison d'édition. C'est maintenant Titan Comics qui a la charge de développer cet univers sur papier. Début 2014, deux premières séries furent annoncées, centrées sur les plus récents avatars du Docteur : le dixième (David Tennant) et le onzième (Matt Smith). Ils ont vite été rejoints par le douzième et actuel propriétaire du TARDIS, personnifié par Peter Capaldi. Dans notre pays, c'est Akileos qui s'occupe de la traduction de ces titres. La publication s'est d'abord faite sous le forme d'une offre spéciale qui a permis à ses contributeurs de suivre les premiers arcs de chaque série en fascicules sur un rythme bimensuel. Après un petit report, les albums reliés sont maintenant prévus pour le 2 juin. L'édition française est de qualité : couverture rigide, belle maquette, traduction soignée (Akileos a même mis à contribution les membres du fan-club Gallifrance en tant que consultants), galerie de couvertures, biographie des auteurs et bonus sur la création de Gabby, la nouvelle compagne du Docteur. On retrouve deux scénaristes aux commandes du titre consacré au 10ème Docteur. Robbie Morrison ("La Mort Blanche" chez Delcourt) s'occupe des épisodes 6 à 10, qui seront au sommaire du prochain album. Les cinq premiers numéros, composés de deux arcs narratifs, ont été confiés à Nick Abadzis (récompensé par Un Eisner Award pour "Laika" en 2007. La partie graphique est l'oeuvre de Elena Casagrande, remarquée notamment sur "Hulk" chez Marvel et des franchises de IDW comme "Angel" et "Star Trek" chez IDW. Elle personnalise David Tennant sans tomber dans le piège (et les limites) de la photo-ressemblance et imprime une belle énergie à l'ensemble (normal...avec le Docteur, il y a toujours un moment où les personnages courent beaucoup). Le style détaillé et expressif de Elena Casagrande, avec des protagonistes bien campés, laisse même la place à une touche plus "cartoony" quand elle ouvre les pages du carnet de dessins de Gabby, qui permet à la jeune femme de faire le compte-rendu de ses voyages avec le Docteur...et ces passages sont absolument charmants. Les trois premiers épisodes servent principalement à introduire Gabriella "Gabby" Gonzales, destinée à devenir la nouvelle compagne de voyage du Docteur, qui se trouve dans une période difficile (la série prend place après la saison 4 avec Donna Noble). Nick Abadzis prend le temps de décrire la vie de Gabby, une américaine d'origine mexicaine à l'âme d'artiste (ce qui sera mis à contribution dans les épisodes 4 et 5) écrasée par ses responsabilités familiales. Des événements étranges secouent alors son quotidien et quand elle se retrouve face à un monstre dans le métro de New-York, le Docteur se précipite à son secours... La structure du récit est aussi classique qu'efficace (et elle a fait ses preuves à la télévision) et permet de tester au coeur de l'action la dynamique entre les deux héros. C'est parfois un poil verbeux, mais l'ensemble est très bien caractérisé, enlevé, et les péripéties en font une lecture très divertissante, ce qui donne envie de retrouver le dixième Docteur (qui est mon préféré avec le quatrième incarné par Tom Baker) et la très attachante Gabby pour un second tome déjà prévu pour cet été. ALLONS-Y !

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (535)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Doctor Who Comics - Dixième Docteur
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Laissez un commentaire