7

Critique de Lady Killer #1

par bulgroz le jeu. 7 juil. 2016 Staff

Rédiger une critique
La couverture de Lady Killer résume assez bien le postulat de départ : une femme est dans une cuisine, elle fait le ménage pour nettoyer… du sang. Beaucoup de sang, projeté sur les murs. Elle sourit.
Lady Killer raconte l'histoire de Joséphine Schuller, mère de famille modèle en apparence.
En réalité, Josie dissimule une activité qu'elle serait en peine d'assumer devant son mari -naïf et gentillet- et ses deux filles : elle travaille pour la « compagnie », qui l'emploie pour ses talents de tueuse à gage.

L'un des aspects les plus intéressants du scénario développé par Jamie Ritch, est à mon sens, celui de la difficulté pour une femme de concilier vie familiale et vie professionnelle aux États-Unis dans les années 1950 où, quand une femme a une activité en dehors de son foyer, celle-ci est considérée comme un passe-temps.
Bon, évidemment, dans le cas présent, l'activité professionnelle en question étant également criminelle, nous ne pouvons y voir qu'une analogie avec notre société actuelle et non pas un discours direct. Mais cela reste quand même un axe central dans l’œuvre car Josie refuse de faire le choix qu'on lui intime : ta famille ou ton job… Et évidemment, ça va poser un certain nombre de problème.

Le reste du scénario reste assez convenu. En lisant Lady Killer, on ne peut s'empêcher de penser à un titre similaire : Jennifer Blood, de Garth Ennis (Dynamite, 2011) qui mettait déjà en scène une femme mère de famille le jour et sorte de Punisher au féminin la nuit.

Si le scénario de Lady Killer n'est pas vraiment le point fort de l’œuvre, l'aspect graphique en revanche est franchement réussi. L'une des premières bonnes idées est d'avoir choisi de placer l'histoire dans les années 1950, ce qui donne l'occasion à la dessinatrice Joëlle Jones de réaliser un excellent travail sur la mode et le design de l'époque. On notera les fausses publicités type "Moulinex libère la femme", version serial killer.
Les dessins sont très beaux, les angles de vue, les grades cases et la composition des planches font de ce comic une œuvre dynamique et très agréable à parcourir. La coloriste, Laura Allred réalise également un excellent travail. Peu de fioritures, très peu d'ombrages mais un large spectre de couleurs très vives, un parti pris parvenant à mêler à la perfection vintage et moderne.

Lady Killer n'est certainement pas une œuvre majeure, mais elle se lit vite, bien et agréablement. En revanche, je ne vois pas vraiment l'intérêt d'en faire une série. En modifiant très légèrement la fin, Lady Killer T. 1 aurait parfaitement pu être un one shot taillé pour l'adaptation au cinéma, Josie Schuller interprétée par Angelina Jolie.
Il y a comme un air de ressemblance, non ?

En bref

7
bulgroz Suivre bulgroz Toutes ses critiques (74)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Lady Killer
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)