9

Critique de Planetary #1

par Blackiruah le sam. 3 sept. 2016 Staff

Rédiger une critique
A la fin des années 90, Wildstorm était un univers étonnamment riche en qualité, bien servi par des auteurs dotés d’idées qui influenceront le ton des comics de super-héros. Si beaucoup parleront (à juste titre) de « Stormwatch » / « The Authority », une autre série bénéficie d’un fort capital de sympathie : « Planetary » de Warren Ellis et John Cassaday.

Tout commence par le recrutement de Snow – un homme mystérieux pouvant contrôler le froid qui a oublié des parcelles de sa vie- par l’organisation Planetary. Cette dernière a pour ambition de découvrir tous les mystères de la planète. Du coup, notre héros ainsi que deux membres de l’organisation vont voyager à travers le monde pour diverses enquêtes paranormales, tout en essayant d’en savoir plus sur ses oublis et sur l’organisation qui l’a embauché.

Plus qu’une série d’aventure/policière, ce premier volume de « Planetary » est un véritable hommage à la pop culture. Tout y passe, des films de Kaijus, de fantômes, en passant par les expériences étranges de l’armée, etc. Mais c’est aussi des exercices de style pour les auteurs qui vont aussi faire référence aux pulps, à la science-fiction mais aussi aux comics. D’ailleurs un des épisodes qui a beaucoup fait parler sur le forum* est porteur d’un message fort sur les icones de Vertigo. C’est magistralement exécuté au point de ressentir toute la passion des auteurs.
Mais le tour de force réside aussi dans l’intrigue qui, tout en utilisant ces différents hommages à bon escient, proposent des personnages charismatiques, une découverte d’un univers et une enquête prenante qui finit sur une grande révélation en guise de cliffhanger... du grand Warren Ellis.

Il est bon de revoir du John Cassaday de haute volée avec des planches du niveau d’« Astonishing X-Men ». Son style réaliste aux formes arrondies apporte beaucoup de charisme aux différents protagonistes. Il montre aussi tout son talent dans la représentation des décors et paysages gigantesques : impressionnant. C’est assurément une de ses meilleures œuvres (contrairement à son arc d’ « Uncanny Avengers » qui m’avait donné des sueurs froides…).

Outre les 12 épisodes de « Planetary », cette intégrale contient aussi 2 petits crossovers. Le premier confronte l’équipe à celle de The Authority puis le second à Batman. Deux bons récits funs à lire néanmoins anecdotiques, même si l’épisode avec la chauve-souris est un bel hommage (et oui encore !) aux différentes itérations du chevalier noir.

Pour être honnête, je ne m’attendais pas à une telle qualité dans « Planetary ». L’œuvre se veut riche, hypnotique et s’offre le luxe de faire partie de ce cercle fermé de comics qui a plusieurs niveaux de lectures tout en étant accessible à tout lecteur. J’ai hâte de lire la suite… surtout si elle est du même acabit ! Décidément, j’ai été gâté cet été au vu de mes dernières lectures.

*lien de l’article : http://www.comics-sanctuary.com/news/24479/quand-les-fantomes-semiotiques-hantent-planetary-par-artemus-dada.html

En bref

A la fin des années 90, Wildstorm était un univers étonnamment riche en qualité, bien servi par des auteurs dotés d’idées qui influenceront le ton des comics de super-héros. Si beaucoup parleront (à juste titre) de « Stormwatch » / « The Authority », une autre série bénéficie d’un fort capital de sympathie : « Planetary » de Warren Ellis et John Cassaday. Tout commence par le recrutement de Snow – un homme mystérieux pouvant contrôler le froid qui a oublié des parcelles de sa vie- par l’organisation Planetary. Cette dernière a pour ambition de découvrir tous les mystères de la planète. Du coup, notre héros ainsi que deux membres de l’organisation vont voyager à travers le monde pour diverses enquêtes paranormales, tout en essayant d’en savoir plus sur ses oublis et sur l’organisation qui l’a embauché. Plus qu’une série d’aventure/policière, ce premier volume de « Planetary » est un véritable hommage à la pop culture. Tout y passe, des films de Kaijus, de fantômes, en passant par les expériences étranges de l’armée, etc. Mais c’est aussi des exercices de style pour les auteurs qui vont aussi faire référence aux pulps, à la science-fiction mais aussi aux comics. D’ailleurs un des épisodes qui a beaucoup fait parler sur le forum* est porteur d’un message fort sur les icones de Vertigo. C’est magistralement exécuté au point de ressentir toute la passion des auteurs. Mais le tour de force réside aussi dans l’intrigue qui, tout en utilisant ces différents hommages à bon escient, proposent des personnages charismatiques, une découverte d’un univers et une enquête prenante qui finit sur une grande révélation en guise de cliffhanger... du grand Warren Ellis. Il est bon de revoir du John Cassaday de haute volée avec des planches du niveau d’« Astonishing X-Men ». Son style réaliste aux formes arrondies apporte beaucoup de charisme aux différents protagonistes. Il montre aussi tout son talent dans la représentation des décors et paysages gigantesques : impressionnant. C’est assurément une de ses meilleures œuvres (contrairement à son arc d’ « Uncanny Avengers » qui m’avait donné des sueurs froides…). Outre les 12 épisodes de « Planetary », cette intégrale contient aussi 2 petits crossovers. Le premier confronte l’équipe à celle de The Authority puis le second à Batman. Deux bons récits funs à lire néanmoins anecdotiques, même si l’épisode avec la chauve-souris est un bel hommage (et oui encore !) aux différentes itérations du chevalier noir. Pour être honnête, je ne m’attendais pas à une telle qualité dans « Planetary ». L’œuvre se veut riche, hypnotique et s’offre le luxe de faire partie de ce cercle fermé de comics qui a plusieurs niveaux de lectures tout en étant accessible à tout lecteur. J’ai hâte de lire la suite… surtout si elle est du même acabit ! Décidément, j’ai été gâté cet été au vu de mes dernières lectures. *lien de l’article : http://www.comics-sanctuary.com/news/24479/quand-les-fantomes-semiotiques-hantent-planetary-par-artemus-dada.html

9
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (476)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Planetary
10
Planetary T.2

Planetary T.2 Staff

Lire la critique de Planetary T.2

Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Laissez un commentaire