8

Critique de Deadshot & les Secret Six #1

par Blackiruah le jeu. 6 oct. 2016 Staff

Rédiger une critique
Les “Secret Six” sont une équipe de vilains que l’on a découverte en préambule d’« Infinite Crisis ». Alors qu’ils se sont mis à dos la majeure partie de la société des super vilains lors du crossover, ils vont pour ainsi dire se confronter à ces derniers avec risques et fracas… pour notre plus grand plaisir ! A mon sens, la série « Secret Six » est une version de « Suicide Squad » complètement libérée du contrôle de l’Etat. C’est ainsi un groupuscule autonome qui va pouvoir complètement se lâcher dans ce contexte. Et ça, Gail Simone l’a bien compris ! L’auteur joue avec ses personnages à travers des affrontements compliqués que ça soit face à la société des super vilains, dans un premier temps, puis face aux birds of prey par la suite. Mais là où réside tout le génie de cette série, c’est dans l’interaction des membres de l’équipe entre eux. Chaque évènement va entrainer des conséquences sur les sescret six donnant lieu à des dialogues et situations savoureuses. J’ai vraiment passé un bon moment entre sourire, tension et surprise (mention spéciale au chapelier fou aux attitudes troublantes avec ses chapeaux.) grâce aux différents échanges. D’ailleurs, je suis impressionné à quel point Gail Simone ait rendu tous ces personnages si attachants et plus particulièrement Catman… Franchement, réussir à me donner envie de plus découvrir l’histoire de ce personnage à travers cette série est une sacrée réussite : charisme, leadership agrémenté d’un sens inné de la répartie. Tous les personnages bénéficient du même traitement rendant le tout très vivant. Mais cette série a aussi été gâtée visuellement. Brad Walker et Nicola Scott (trop mésestimée à mon goût) réalisent de superbes planches dynamiques et expressives faisant la part belle à l’ensemble des protagonistes. Même si c’est classique, c’est parfaitement exécuté et c’est sacrément beau sur tous les points ! Le seul défaut de cette édition reste le titre : « Deadshot et les secret six » alors que ce dernier n’est même pas leader de l’équipe (voire même très clairement secondaire au vu des évènements)… On ne se doute pas de la tentative d’exploitation d’un public issu du film « Suicide Squad » mais ça reste injustifié dans le fond. Au sortir de cette lecture, ce premier volume des « Secret Six » est une excellente surprise où nous découvrons une équipe pas très catholique dans des aventures rocambolesques et funs à lire malgré le caractère sadique de certaines scènes. Amis lecteurs, si vous ne connaissez pas ce titre, je vous conseille vivement cette lecture… Essayer, c’est l’adopter !

En bref

Les “Secret Six” sont une équipe de vilains que l’on a découverte en préambule d’« Infinite Crisis ». Alors qu’ils se sont mis à dos la majeure partie de la société des super vilains lors du crossover, ils vont pour ainsi dire se confronter à ces derniers avec risques et fracas… pour notre plus grand plaisir ! A mon sens, la série « Secret Six » est une version de « Suicide Squad » complètement libérée du contrôle de l’Etat. C’est ainsi un groupuscule autonome qui va pouvoir complètement se lâcher dans ce contexte. Et ça, Gail Simone l’a bien compris ! L’auteur joue avec ses personnages à travers des affrontements compliqués que ça soit face à la société des super vilains, dans un premier temps, puis face aux birds of prey par la suite. Mais là où réside tout le génie de cette série, c’est dans l’interaction des membres de l’équipe entre eux. Chaque évènement va entrainer des conséquences sur les sescret six donnant lieu à des dialogues et situations savoureuses. J’ai vraiment passé un bon moment entre sourire, tension et surprise (mention spéciale au chapelier fou aux attitudes troublantes avec ses chapeaux.) grâce aux différents échanges. D’ailleurs, je suis impressionné à quel point Gail Simone ait rendu tous ces personnages si attachants et plus particulièrement Catman… Franchement, réussir à me donner envie de plus découvrir l’histoire de ce personnage à travers cette série est une sacrée réussite : charisme, leadership agrémenté d’un sens inné de la répartie. Tous les personnages bénéficient du même traitement rendant le tout très vivant. Mais cette série a aussi été gâtée visuellement. Brad Walker et Nicola Scott (trop mésestimée à mon goût) réalisent de superbes planches dynamiques et expressives faisant la part belle à l’ensemble des protagonistes. Même si c’est classique, c’est parfaitement exécuté et c’est sacrément beau sur tous les points ! Le seul défaut de cette édition reste le titre : « Deadshot et les secret six » alors que ce dernier n’est même pas leader de l’équipe (voire même très clairement secondaire au vu des évènements)… On ne se doute pas de la tentative d’exploitation d’un public issu du film « Suicide Squad » mais ça reste injustifié dans le fond. Au sortir de cette lecture, ce premier volume des « Secret Six » est une excellente surprise où nous découvrons une équipe pas très catholique dans des aventures rocambolesques et funs à lire malgré le caractère sadique de certaines scènes. Amis lecteurs, si vous ne connaissez pas ce titre, je vous conseille vivement cette lecture… Essayer, c’est l’adopter !

8
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (548)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
23,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)