8

Critique de Bad Blood #1

par Le Doc le dim. 2 oct. 2016 Staff

Rédiger une critique
Le jeune Trick Croft découvre l'existence d'un monde souterrain le soir où il se fait mordre par un vampire en rentrant de l'école. Il en réchappe de justesse mais la créature se venge en massacrant son meilleur ami. Bien évidemment, personne ne croit son témoignage et les autorités se moquent de lui. Il décide alors d'enquêter sur le monde de la nuit et se lie d'amitié avec Lolly, une fille qui a une vision un peu trop romantique des vampires. Mais ce n'est que lorsqu'ils rencontreront le chasseur Jonas Vale que Trick et Lolly auront une véritable idée du danger qui menace l'Humanité...

Résumé ainsi, on ne peut pas dire que "Bad Blood" soit un modèle d'originalité. Il est vrai que le scénariste Jonathan Maberry emprunte des chemins balisés par d'autres avant lui...mais ce sont les sentiers de traverse qu'il prend qui font tout l'intérêt de cette mini-série.
En effet, si Trick arrive à survivre à l'attaque qui ouvre le premier épisode, c'est parce qu'il est leucémique et que son sang malade se révèle toxique pour les vampires. Jonathan Maberry ne perd pas de temps : dans les premières pages, il nous présente la situation de son personnage principal de manière concise et efficace. Il y a de la fatigue, de la résignation dans ces scènes d'exposition, mais aussi de l'humour et de l'espoir via la présence de Kyle qui représente l'ami idéal. Quand celui-ci devient la première véritable victime du vampire Sturge, Trick va s'enfoncer progressivement dans les recoins les plus glauques pour satisfaire son besoin de vengeance.

La caractérisation est soignée...Trick et Lolly ne sont pas les héros-types de ce genre de récit, leur relation qui commence de façon assez amusante...et très douloureuse pour Trick (j'en ai eu mal pour lui)...adopte une tournure de plus en plus touchante lorsqu'ils prendront conscience de leurs histoires personnelles. De l'incompréhension initiale aux fêlures exposées, les événements les rapprocheront...ce qui rend le final d'autant plus amer.
Sans trop en dévoiler bien entendu, Jonathan Maberry enchaîne les retournements de situation dans la dernière ligne droite : la dernière page de l'épisode 4 remet en cause tout ce qui a précédé et le déroulement de l'ultime chapitre est implacable.

Spécialiste du genre (il a écrit de nombreux romans fantastique et d'horreur et il a notamment transformé l'univers Marvel en repaire de prédateurs cannibales dans la trilogie "Marvel Universe vs"), Jonathan Maberry est ici épaulé aux dessins par l'excellent Tyler Crook (à l'oeuvre sur les séries de l'Hellboyverse de Mike Mignola et sur le "Harrow County" de Cullen Bunn publié actuellement chez Glénat) pour une partie graphique de qualité : les expressions des personnages, la représentation des vampires et l'aspect maladif des différents protagonistes sont très réussies, les atmosphères sont soigneusement travaillées (des moments les plus introspectifs aux explosions de violence) et la palette de couleurs est variée.

Pour s'immerger encore plus dans le travail du dessinateur, une galerie de couvertures et un sketchbook agrémenté de commentaires concluent cette édition.

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (535)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Bad Blood
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Laissez un commentaire