8

Critique de Chrononauts

par bulgroz le dim. 9 oct. 2016 Staff

Rédiger une critique
« [Millar] vient avec des idées tellement bonnes que les autres se demandent comment ils ont fait pour ne pas y penser plus tôt, il écrit une histoire géniale et fait appel aux meilleurs artistes pour la dessiner ». C'est ce qu'on pouvait lire en 2014, dans l'introduction de Super Crooks, rédigée par Bryan Hitch.

Chrononauts T.1, c'est Mark Millar au scénario, Sean Murphy au dessin et Matt Hollingsworth pour les couleurs. Meilleur dessinateur et meilleur coloriste ? Check !
Idée géniale pour le scénario ? Pas vraiment, non.
Ça fait d'ailleurs un bout de temps que Millar n'a pas développé d'idées "géniales", en tout cas, en ce qui concerne les sorties VF les plus récentes.
En revanche, il est vrai qu'il parvient systématiquement à se saisir d'un thème qu'on pensait usé jusqu'à la corde, et à lui donner une seconde jeunesse avec un côté fun et "what if ?".

C'était le cas, par exemple, dans MPH : la super-vitesse, est un pilier du genre super-héroïque, en revanche, que son héros soit un jeune ex-voyou de Détroit, qu'il ait acquis ce pouvoir en prenant une drogue en prison, l'est nettement moins. En lisant MPH, on voit bien le plaisir qu'il a pris à faire de son héros un Robin des bois, qui passe plus de temps à s'amuser avec, qu'à se demander s'il implique de grandes responsabilités…

C'est exactement l'effet que m'a fait Chrononauts - le côté social en moins -. On a l'impression de lire la transcription d'un rêve de gosse : qu'est-ce que je ferais si j'avais la possibilité de voyager dans le temps ?
Millar se place, sans s'en cacher, dans la continuité des innombrables récits qui ont déjà traité du voyage temporel. Il en adopte les codes et les ressors : paradoxes, effet papillon, volonté de ne pas rentrer etc. Mais dans le même temps, il ne cherche pas à tout justifier scientifiquement. L'équilibre est trouvé, pour notre grand plaisir, Chrononauts est une lecture particulièrement réjouissante, bien que, soyons honnêtes, l'écriture soit assez simple et visiblement pensée pour une adaptation sur grand écran. Et oui, on parle bien de Mark Millar...

Côté scénario, donc. Le docteur Quinn, est une star. Il a trouvé le moyen de voyager dans le temps. Accompagné de son acolyte, le docteur Reilly, et bardé de caméras, de capteurs et autres balises temporelles, il s'apprête à effectuer le premier voyage humain, retranscrit à la TV. Ce qui est présenté comme l'événement marquant n°1 (devant les premiers pas de l'Homme sur la Lune), ne va évidemment pas se passer comme prévu… Attendez vous à du grand n'importe quoi spatio-temporel !

Côté dessins, Sean Murphy et Matt Hollignsworth réalisent une fois de plus un travail grandiose ! On est d'ailleurs légitimement en droit de se demander si la qualité de la série ne vient pas, pour l'essentiel, de leur boulot… Je le pense. Mais comme dit plus haut, Millar s'entoure toujours des meilleurs...

Je ne sais pas au juste, à combien de reprises Murphy et Hollingsworth ont eu l'occasion de travailler ensemble, mais leurs noms restent pour moi, associés au génial Tokyo Ghost. Et comme je place - quand même - Remender au dessus de Millar (pour des raisons tout à fait subjectives telles que « c'est-comme-ça-et-pis-c'est-tout »), je ne peux m'empêcher de comparer les deux œuvres. Pour la partie graphique, Tokyo Ghost est un cran au-dessus, mais bon, ça reste un duo de dingue qui fonctionne à merveille !
Côté scénario, c'est incomparable, les deux n'ont clairement rien à voir, ni en terme de contenu, ni en terme d'ambition.

Chrononauts se lit assez rapidement : Millar parvient à offrir une vision neuve du voyage dans le temps, tout en revendiquant clairement l'héritage de ses prédécesseurs. Tout ceci en fait un comic jouissif pour celles et ceux des générations qui ont regardé en boucle les aventures du Doc et de Marty McFly, ou plus largement, celles et ceux qui se sont demandé « Qu'est-ce que je ferais si je pouvais voyager dans le temps ? »

Comme d'habitude, les rumeurs et les annonces d'adaptations cinéma pour les œuvres de Millar vont bon train, ici, c'est Chris Morgan (Fast & Furious) et Universal qui seraient sur le coup… Pour le coup, je suis assez peu emballé

En bref

8
bulgroz Suivre bulgroz Toutes ses critiques (67)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Laissez un commentaire