9

Critique de Porcelaine #2

par Le Doc le dim. 20 nov. 2016 Staff

Rédiger une critique
Gamine est devenue Femme. Elle a hérité de la demeure de son père adoptif, le Porcelainier...de son oeuvre et de ses secrets. Secrets convoités par la Générale, qui voit en les hommes de porcelaine l'armée idéale pour gagner une guerre qui s'éternise. Femme refuse que ses porcelaines soient utilisées de cette façon et la Générale va alors employer des moyens particulièrement retors pour arriver à ses fins...

Gamine est devenue Femme, mais même si les événements dramatiques du premier tome l'ont fait grandir trop vite, on retrouve les traits de caractères qui faisaient d'elle cette fille des rues si attachante, notamment dans les premières pages où son sens fulgurant de la répartie fait merveille face à la Générale et son Capitaine. Cette impertinence cache une grande tristesse et une profonde colère qu'elle essaye d'oublier le temps d'une pinte de bière et d'une danse endiablée dans un pub, lieu qu'elle préfère aux mondanités imposées par sa situation.

Gamine est devenue Femme et elle va connaître l'amour. Alors que son coeur meurtri s'ouvre à des sentiments qu'elle pensait avoir rejetés, le récit s'ouvre également au monde extérieur, après un précédent album à l'unité de lieu restreinte à la maison du Porcelainier. Des instants de bonheur, joliment poétiques et romantiques, de calme avant la tempête...

Gamine est devenue Femme et les décisions de la Générale vont la forcer à tirer un trait sur son innocence à l'occasion d'un dernier acte implacable, furieux et sanglant, qui se clôt sur son regard hanté par des actes qui l'ont à jamais transformée.

Femme est devenue Mère et le dernier chapitre de cette trilogie explorera cette prochaine étape de la vie de l'héroïne créée par Benjamin Read et Chris Wildgoose, auteurs talentueux de ce superbe conte à la croisée de plusieurs genres...

Comme pour le premier tome, on retrouve à nouveau en fin d'album un carnet de croquis qui permet d'en savoir plus sur le processus de création de ce récit. Passionnant...et magnifique !

En bref

Gamine est devenue Femme. Elle a hérité de la demeure de son père adoptif, le Porcelainier...de son oeuvre et de ses secrets. Secrets convoités par la Générale, qui voit en les hommes de porcelaine l'armée idéale pour gagner une guerre qui s'éternise. Femme refuse que ses porcelaines soient utilisées de cette façon et la Générale va alors employer des moyens particulièrement retors pour arriver à ses fins... Gamine est devenue Femme, mais même si les événements dramatiques du premier tome l'ont fait grandir trop vite, on retrouve les traits de caractères qui faisaient d'elle cette fille des rues si attachante, notamment dans les premières pages où son sens fulgurant de la répartie fait merveille face à la Générale et son Capitaine. Cette impertinence cache une grande tristesse et une profonde colère qu'elle essaye d'oublier le temps d'une pinte de bière et d'une danse endiablée dans un pub, lieu qu'elle préfère aux mondanités imposées par sa situation. Gamine est devenue Femme et elle va connaître l'amour. Alors que son coeur meurtri s'ouvre à des sentiments qu'elle pensait avoir rejetés, le récit s'ouvre également au monde extérieur, après un précédent album à l'unité de lieu restreinte à la maison du Porcelainier. Des instants de bonheur, joliment poétiques et romantiques, de calme avant la tempête... Gamine est devenue Femme et les décisions de la Générale vont la forcer à tirer un trait sur son innocence à l'occasion d'un dernier acte implacable, furieux et sanglant, qui se clôt sur son regard hanté par des actes qui l'ont à jamais transformée. Femme est devenue Mère et le dernier chapitre de cette trilogie explorera cette prochaine étape de la vie de l'héroïne créée par Benjamin Read et Chris Wildgoose, auteurs talentueux de ce superbe conte à la croisée de plusieurs genres... Comme pour le premier tome, on retrouve à nouveau en fin d'album un carnet de croquis qui permet d'en savoir plus sur le processus de création de ce récit. Passionnant...et magnifique !

9
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (642)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Porcelaine
Boutique en ligne
17,95€
Boutique en ligne
17,95€
Boutique en ligne
17,95€
Boutique en ligne
17,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)