9

Critique de Star Wars - Vector

par Le Doc le sam. 26 nov. 2016 Staff

Rédiger une critique
Celeste Morne. Chevalier Jedi. Ombre du Pacte, organisation secrète créée pour empêcher le retour des Sith. L'une des fonctions des Ombres était de retrouver et de mettre en sécurité des artefacts Sith. La quête du Talisman de Muur, objet puissant contenant l'essence et la volonté du seigneur Sith Karness Muur et à l'origine de la peste des Rakghouls, mènera Celeste Morne sur un chemin de folie et de destruction qui la fera traverser les siècles et rencontrer Zayne Carrick, Dark Vador, Luke Skywalker et Cade Skywalker.

"Vector" est le titre d'un crossover qui a lié en 2008 et 2009 les quatre séries "Star Wars" régulières alors publiées par l'éditeur Dark Horse : "Chevaliers de l'Ancienne République", "Dark Times", "Rebellion" et "Legacy". En France, les 12 épisodes ont d'abord été traduits en 3 albums avant d'être compilés récemment en un seul tome dans l'excellente collection d'Intégrales Star Wars de Delcourt.
L'une des particularités des ces quatre titres est qu'ils se déroulent à des unités de temps différentes : "Chevaliers de l'Ancienne République" se passe 4000 ans avant "Star Wars Episode IV : Un Nouvel Espoir" (qui est le point de référence de la chronologie de l'Univers Etendu), "Dark Times" se passe juste après la prélogie, "Rébellion" entre "Un Nouvel Espoir" et "L'Empire contre-attaque" et enfin "Legacy" se passe 140 ans après les exploits de Luke Skywalker à la Bataille de Yavin.

Les différents scénaristes (respectivement John Jackson Miller, Mick Harrison, Rob Williams et John Ostrander) ont très bien su exploiter le parcours de Celeste Morne (qui demeure tout au long des 12 chapitres le personnage central de "Vector") au sein de leurs intrigues respectives. Dans le texte de la quatrième de couverture, l'éditeur écrit que le crossover est un "point d'entrée idéal" pour tout amateur de Star Wars. Vu la façon dont je conçois ce terme, je ne suis vraiment pas de cet avis. Il faut à mon sens être déjà lecteur de la majorité de ces séries pour apprécier pleinement l'histoire proposée : la partie "Chevaliers de l'Ancienne République" démarre ainsi en pleine attaque de la Planète Taris par les Mandaloriens et "Legacy" suit un Cade Skywalker bien décidé à assassiner Dark Krayt.
Seuls les deux épisodes de "Rébellion", qui mettent en scène les principaux héros de la Saga des Etoiles, sont les plus faciles d'accès pour un lecteur qui n'aurait jamais lu ces titres.

Mais à part cela, cette longue aventure est absolument palpitante : les liens entre les quatre époques sont astucieux; le parcours de Celeste Morne, les étapes de l'évolution de l'Ombre à la destinée tragique sont passionnants à suivre et chaque série garde le ton qui lui est propre. Le récit est très bien construit car chaque segment peut se lire indépendamment tout en faisant partie d'un grand tout. Drame, action, de nombreux rebondissements et une pincée d'humour (grâce à cette vieille fripouille de Gryph) sont au programme de ces 300 pages.

La partie graphique est également de qualité, grâce à des dessinateurs aux styles aussi variés que Doug Wheatley, Dave Ross, Dustin Weaver et Jan Duursema. Je suis par contre nettement plus réservé sur les dessins des quatre épisodes de "Chevaliers de l'Ancienne République", confiés pour l'occasion à Scott Hepburn qui, s'il soigne des mises en pages assez dynamiques, ne m'a pas convaincu sur la représentation physique des personnages (trop d'exagérations, notamment au niveau des visages qui ont tous des mentons proéminents pas très flatteurs).

En bref

Celeste Morne. Chevalier Jedi. Ombre du Pacte, organisation secrète créée pour empêcher le retour des Sith. L'une des fonctions des Ombres était de retrouver et de mettre en sécurité des artefacts Sith. La quête du Talisman de Muur, objet puissant contenant l'essence et la volonté du seigneur Sith Karness Muur et à l'origine de la peste des Rakghouls, mènera Celeste Morne sur un chemin de folie et de destruction qui la fera traverser les siècles et rencontrer Zayne Carrick, Dark Vador, Luke Skywalker et Cade Skywalker. "Vector" est le titre d'un crossover qui a lié en 2008 et 2009 les quatre séries "Star Wars" régulières alors publiées par l'éditeur Dark Horse : "Chevaliers de l'Ancienne République", "Dark Times", "Rebellion" et "Legacy". En France, les 12 épisodes ont d'abord été traduits en 3 albums avant d'être compilés récemment en un seul tome dans l'excellente collection d'Intégrales Star Wars de Delcourt. L'une des particularités des ces quatre titres est qu'ils se déroulent à des unités de temps différentes : "Chevaliers de l'Ancienne République" se passe 4000 ans avant "Star Wars Episode IV : Un Nouvel Espoir" (qui est le point de référence de la chronologie de l'Univers Etendu), "Dark Times" se passe juste après la prélogie, "Rébellion" entre "Un Nouvel Espoir" et "L'Empire contre-attaque" et enfin "Legacy" se passe 140 ans après les exploits de Luke Skywalker à la Bataille de Yavin. Les différents scénaristes (respectivement John Jackson Miller, Mick Harrison, Rob Williams et John Ostrander) ont très bien su exploiter le parcours de Celeste Morne (qui demeure tout au long des 12 chapitres le personnage central de "Vector") au sein de leurs intrigues respectives. Dans le texte de la quatrième de couverture, l'éditeur écrit que le crossover est un "point d'entrée idéal" pour tout amateur de Star Wars. Vu la façon dont je conçois ce terme, je ne suis vraiment pas de cet avis. Il faut à mon sens être déjà lecteur de la majorité de ces séries pour apprécier pleinement l'histoire proposée : la partie "Chevaliers de l'Ancienne République" démarre ainsi en pleine attaque de la Planète Taris par les Mandaloriens et "Legacy" suit un Cade Skywalker bien décidé à assassiner Dark Krayt. Seuls les deux épisodes de "Rébellion", qui mettent en scène les principaux héros de la Saga des Etoiles, sont les plus faciles d'accès pour un lecteur qui n'aurait jamais lu ces titres. Mais à part cela, cette longue aventure est absolument palpitante : les liens entre les quatre époques sont astucieux; le parcours de Celeste Morne, les étapes de l'évolution de l'Ombre à la destinée tragique sont passionnants à suivre et chaque série garde le ton qui lui est propre. Le récit est très bien construit car chaque segment peut se lire indépendamment tout en faisant partie d'un grand tout. Drame, action, de nombreux rebondissements et une pincée d'humour (grâce à cette vieille fripouille de Gryph) sont au programme de ces 300 pages. La partie graphique est également de qualité, grâce à des dessinateurs aux styles aussi variés que Doug Wheatley, Dave Ross, Dustin Weaver et Jan Duursema. Je suis par contre nettement plus réservé sur les dessins des quatre épisodes de "Chevaliers de l'Ancienne République", confiés pour l'occasion à Scott Hepburn qui, s'il soigne des mises en pages assez dynamiques, ne m'a pas convaincu sur la représentation physique des personnages (trop d'exagérations, notamment au niveau des visages qui ont tous des mentons proéminents pas très flatteurs).

9
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (641)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
34,95€
Boutique en ligne
34,95€
Boutique en ligne
34,95€
Boutique en ligne
34,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)