7

Critique de Je Suis Docteur Strange

par Blackiruah le dim. 4 déc. 2016 Staff

Rédiger une critique
Lorsqu’un éditeur doit réaliser une anthologie, il doit forcément se torturer l’esprit sur le choix des récits à proposer. Et pour cela, il y a 3 types de direction. Soit on sélectionne des récits importants révélant les moments phares d’un personnage ou groupe, soit on choisit des récits périphériques pour amener le lecteur à lire les œuvres majeures par la suite, ou on propose un mélange des deux. Panini a proposé plusieurs types de formules, l’anthologie X-Men ne proposait quasiment que des récits phares, alors que celui des Avengers proposait un mélange entre les deux. Pourtant, pour Doctor Strange, Panini a plutôt opté pour l’option épisodes périphériques, et c’est le principal problème de cette anthologie à mes yeux.

Outre le récit d’origine sur Strange, je n’ai point vu de récits épiques sur un affrontement entre le Dr. Strange et Dormammu ou bien le Baron Mordo, ou l’émergence de romance intense entre le héros avec Cléa. Et c’est bien dommage car, c’est bien l’une des choses qui m’intéressait le plus concernant ce personnage.
Reste que l’éditeur a choisi d’autres récits qui permettent tout de même de faire ce voyage à travers les ages sur l’évolution de Dr. Strange. Ainsi, il est intéressant de découvrir, malgré l’echec de faire du personnage un héros majeur de Marvel, que ce dernier soit passé entre les mains d’auteurs majeurs tel que Steve Ditko, Roy Thomas ou bien encore Roger Stern qui ont créé tout un univers magique autour de Dr. Strange. Fait intéressant, les auteurs ont aussi essayé de varier les styles, lorgnant sur le genre poétique/ onirique comme le Dr Strange 13 (1974) où le héros doit faire face à la disparition de la Terre, parfois sur l’horreur comme vu dans les épisodes avec Dracula ou bien carément le super héroïque à travers le Dr. Strange 177(1968) dont j’ai trouvé l’idée cocace et franchement malvenue : c’était voué à l’echec !

Le plus impressionnant sur les diverses séries est cette volonté d’ancrer les différentes séries dans un style visuel réaliste. Ce choix associé à l’imagination des dessinateurs va amener des découpages assez dingues, illustrant parfaitement l’univers magique du personnage. D’ailleurs, j’ai l’impression que le Dr. Strange est un héros qui permet une création illimitée pour les artistes et ça se resent sur toute l’anthologie avec aucune déception à ce niveau.

Editorialement, l’anthologie remplit grandement son rôle présentant les principaux aspects du personnage, ses moments importants et les auteurs qui ont marqué considérablement le héros mais aussi les choix éditoriaux. Reste que je trouve dommage qu’il n’y ait qu’un seul vrai récit des années post 2000 (l’épisode de Stan Lee n’est qu’un clin d’œil), j’aurais aprécié redécouvrir un épisode des « Defenders » de Fraction et Terry Dodson par exemple.

L’anthologie « Je suis Doctor Strange » permet de découvrir agréablement l’évolution du personnage de sa création jusqu’à aujourd’hui. Bien que je reste frustré de ne trouver aucun récit phare, l’ouvrage se lit agréablement où les récits et les éditoriaux s’enchainent comme une machine bien huilée. C’est donc un très bon album périphérique qui pourra facilement prendre place auprès d’autres volumes bien plus importants de Docteur Strange mais ne peut se suffire à lui-même, du moins si vous souhaitez lire des récits majeurs avant tout.

En bref

7
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (478)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
26,00€
Boutique en ligne
26,00€
Boutique en ligne
26,00€
Laissez un commentaire