7

Critique de Geoff Johns Présente Flash #1

par Blackiruah le lun. 30 janv. 2017 Staff

Rédiger une critique
Les fans de Flash doivent être heureux de voir, de nouveau, une série TV sur le personnage, pas pour la qualité de cette production mais pour remettre au premier plan le personnage aux yeux des éditeurs. Dans ce sens, la collection DC Signatures acceuille le premier run sur le bolide rouge, scénarisé par Geoff Johns.

Rappelons que lors de l’arrivée du scénariste, c’est Wally West qui est sous le costume (suite au sacrifice de Barry Allen lors de « Crisis on infinite Earths »). Le héros est passé par bien des états (au point d’avoir été momentanément un SDF) pour finir par devenir le héros de Central City.
Pour le début de ce run, Geoff Johns propulse Flash dans une autre dimension « inversée » où le héros est considéré comme un ennemi. Wally va donc essayer de se sortir de cette situation qui mettra à mal lui et Central city… Nous découvrons donc un premier arc dans une ambiance très Grim & Gritty. C’est d’ailleurs, visuellement très sombre avec des personnages à la musculature prononcée et une ambiance résolument sombre, le tout illustré par Angel Unzueta.
Mais ce premier récit sert avant tout à réintroduire tous les aspects du personnage à un nouveau lecteur en nous rappelant l’héritage de Flash, le casting autour du héros mais aussi les particularités de Wally West. J’avoue avoir eu un peu de mal à rentrer dans le récit. Mais une fois passée le premier chapitre, ça va à mille à l’heure, j’ai retrouvé tout ce que j’aime avec Geoff Johns, avec de l’action, de l’ambition et surtout, le final annonce le vrai départ de son run en réintégrant Flash au cœur que Central City mais aussi dans le ton.

Car la saga suivante, « Sang à l’heure », ramène au premier plan le héros solaire bien aidé par la patte graphique de Scott Kolins et son trait plus rond et plus épuré donnant un ton plus léger et cartonny au tout. Ce virage à 180° est vraiment plaisant. Le scénariste parvient à donner vie à toute une ville et nous réserve de belles surprises tout en secouant le couple de Wally West dans tous les sens. Bien que plutôt néophyte avec ce personnage, j’ai aimé l’ambition du scénariste de faire appel à de nombreux points de la continuité du héros (et notamment ses ex-copines) tout en les resituant suffisament pour les rendre accessible.
Ce nouveau ton, qui convient bien mieux à Flash, est très agréable à lire. Wally West parait plus charismatique : c’est exactement le genre d’histoires que j’ai envie de lire. Mais attention, ce ne sont pas des histoires toutes guillerettes, puisqu’il y aura des morts significatives et des conséquences que nous découvrons assez vite.

La collection signature d’Urban Comics est devenue un grand classique de nos jours. La présentation en début de volume est toujours aussi efficace pour ne pas perdre une miette du comic-book, la qualité de l’ouvrage qu’on ne présente plus sont toujours au rendez-vous. Mais, faîtes attention à la frise de l'éditeur qui situe l'oeuvre en 2006 alors que ce run débute bien dans les années 2000... C'est ballot de voir une telle erreur, surtout pour un néophyte... (et merci à Greg S de me l'avoir fait remarqué !)

Ce premier volume du run de Geoff Johns permet de prendre ses marques avec cet univers qui s’annonce au final riche en couleurs et en rebondissements. Après une introduction assez sombre, la suite se révèle bien plus lumineuse, agréable à lire et rend ce Flash (et Wally West) très attachant. Pour ce type de héros, c’est l’essentiel et ça donne envie de découvrir la suite.

En bref

7
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (486)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Geoff Johns Présente Flash
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Laissez un commentaire