5

Critique de Star Wars - Le Réveil de La Force

par Le Doc le lun. 20 févr. 2017 Staff

Rédiger une critique
En 1977, les deux premiers épisodes (sur 6) de l'adaptation en bande dessinée de ce qui était alors simplement connu comme "Star Wars" étaient disponibles juste avant le triomphe sur grand écran du long métrage de George Lucas. Et la V.F. a été publiée par Lug au dernier trimestre 1977, parallèlement à la sortie française de "La Guerre des Etoiles". Cette première déclinaison de la Saga des Etoiles en comic-book allait vite devenir l'un des plus gros succès d'édition de la Maison des Idées.

40 ans plus tard, "Star Wars" est revenu chez Marvel et Panini sort en librairie la mini-série "Star Wars : Le Réveil de la Force", plus d'un an après le succès en salles de l'épisode VII signé J.J. Abrams et quelques mois après la version originale, publiée par Marvel à partir de juin 2016. Il est maintenant loin le temps où la bande dessinée faisait totalement partie de la promotion du film...et ce pour éviter les redoutés spoilers.

Le scénario du "Réveil de la Force" a été confié à Chuck Wendig, un écrivain qui connaît bien le nouvel Univers Etendu puisqu'on lui doit notamment "Riposte", premier volet d'une trilogie de romans dont l'action se déroule entre "Le Retour du Jedi" et "Le Réveil de la Force". Dans un entretien donné au magazine "Star Wars Insider", Wendig a confié qu'il voyait plutôt son rôle sur ce projet comme celui d'un responsable éditorial, quelqu'un qui "s'assure que le récit ait du sens sous forme de bande dessinée".
Les spécificités du format font que des choix doivent être naturellement pris pour faciliter le passage de l'écran à la case et tous les auteurs ne donnent pas toujours le meilleur d'eux-mêmes dans cet exercice.

Un exercice qui peut donner d'excellents résultats...le superbe "L'Empire contre-attaque" de Archie Goodwin et Al Williamson reste ainsi l'une des meilleures transpositions de films en comics. "Le Réveil de la Force" est par contre moyen...très moyen. La mise en place est très laborieuse et il faut plusieurs pages à Chuck Wendig pour bien trouver son rythme (ce qui se produit pile au moment où Finn et Rey se rencontrent sur Jakku). Dans l'ensemble, le scénariste s'en tire mieux sur les scènes d'action que dans les scènes de dialogue et il peine à retranscrire l'émotion des passages-clés (comme la mort de vous-savez-qui et la magnifique scène finale...pour cette dernière, c'était déjà le cas dans l'album jeunesse publié par Delcourt). Par contre, chaque chapitre se termine de manière très percutante.

Au dessin, on retrouve le brésilien Luke Ross, un dessinateur dont le style a évolué avec le temps (il ne dessine plus du tout comme sur la série "Spectacular Spider-Man", où je l'ai découvert à la fin des années 90). Luke Ross est capable de très belles choses (les deux mini-séries Dark Horse "L'Âme du Samouraï" écrites par Ron Marz en attestent) mais son travail est ici très irrégulier. Il est aidé à l'épisode 3 par Marc Laming ("All-New Invaders", "Fantastic Four"...), dont j'ai préféré les planches malgré les silhouettes parfois un peu trop "figées" des personnages.

En bref

5
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (536)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)